Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Derrida, la déconstruction                     Derrida, la déconstruction
Sources (*) : Derrida, vérité               Derrida, vérité
Pascual Pariselli - "L'avenir des spectres", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 24 mai 2005

 

La dispute du Saint Sacrement (Raphael) -

S'"il faut la vérité" - comme "il faut du langage" et comme "il faut parler" -, c'est pour la déconstruire

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

Selon Jacques Rogozinski, Jacques Derrida n'aurait affirmé le primat de la non-vérité que jusque vers 1990, et aurait ensuite modifié sa position. Pour le premier Derrida, déconstruire, c'est déconstruire la vérité. Certes il reconnaît qu'on ne peut pas se passer de vérité ("Il faut la vérité" affirme-t-il dans Positions), mais c'est plus tactique que stratégique. Il s'agit de démontrer de la façon la plus rigoureuse possible que la déconstruction et l'écriture sont plus puissantes et plus amples que la vérité - et pour cela, on ne peut se passer ni du langage, ni de la parole ni de leurs conventions. Comme chez Heidegger, la vérité (aletheia) signifie aussi non-vérité : l'une et l'autre se nouent. Pour promouvoir une lettre à laquelle aucune certitude n'est associée, il faut destituer la vérité. Elle devient une sorte de nom maudit, aux côtés d'autres noms comme : pharmakon, dieu, juif, etc... Pour la comprendre radicalement, il faut aller jusqu'à l'excès de Nietzsche, lequel tend à effacer toute différence entre vérité et non-vérité.

Mais, contrairement à ce qu'affirme Rogozinski, on peut douter que Jacques Derrida ait changé d'avis sur ce point. Si la nécessité irréductible de la valeur de vérité est réaffirmée, par exemple, dans Limited, (en 1990), c'est comme étape nécessaire [voire irréductible] de la déconstruction. S'"Il faut" la vérité, c'est pour qu'il lui "arrive" quelque chose - quelque chose d'imprévu, y compris dans l'université comme il l'explique en 1998, dans chaque oeuvre singulière.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Pascual
DerridaDeconstruction

HV.KKD

DerridaVerite

GM.GGJ

T.déconstruction

Rang = P
Genre = MR - IB