Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le judaïsme                     Derrida, le judaïsme
Sources (*) :              
Jacques Derrida - "Circonfession", Ed : Seuil, 1991, p117

 

Shema Israel -

"Je suis la fin du judaïsme"

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Derrida cite cette formulation extraite de ses carnets de 1981 à propos d'une phrase de Saint Augustin, "Quid ergo amo, cum Deum meum amo", qu'il traduit : "Qu'est-ce que j'aime, qui j'aime, que j'aime par-dessus tout?" [...] je suis la fin du judaïsme". Qu'est-ce que ça veut dire? Il aime par-dessus tout le judaïsme [et sa mère agonisante], et ce qu'il aime le plus arrive à sa fin. Quel Dieu j'aime? demande-t-il. Phrase vide et immense à la fois, dans il change et le sens et la référence. Ce Dieu est unique (p98) au sens de l'unicité de l'événement, de ce qui n'arrive qu'une fois : la circoncision, la signature, la naissance et aussi la mort, la fin, la fin d'une vie, la fin d'un judaïsme (après lequel il faudrait en fonder un autre), ou encore la fin d'un certain visage qu'il n'habite plus car il a été déformé par une paralysie faciale disparue mais ineffaçable. Il n'est plus le même. C'est fini. Il a violé tous les lieux sacrés, les lieux de culte, les lieux de rhétorique et d'habitation. C'est une sorte de conversion, mais à quoi? Ce qui arrive est illisible, imprévisible.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaJuifs

BF.LBF

XJuifsFin

Rang = N
Genre = MK - NG