Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Proférer, c'est commander                     Proférer, c'est commander
Sources (*) :              
Gilles Bernheim - "Le souci des autres au fondement de la loi juive", Ed : Calmann-Lévy, 2002, p119 et 304-5

 

Scene biblique -

Le commandement de la circoncision est donné à Abraham entre les deux changements de nom : après qu'Abram soit devenu Abraham, mais avant que Saraï ne soit devenue Sarah

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Le nom porte l'idée d'un projet pour l'enfant. En l'occurrence, pour Abraham, le fait d'ajouter un "h" est une injonction à s'ouvrir au multiple. En changeant de nom, Abram (qui signifie "père élevé") devient Abraham (père d'une multitude). Mais Saraï n'est pas encore Sarah. Dieu demande à Abraham de changer son nom, qui signifie "princesse" et a été donné par un père idolâtre. En modifiant son nom, il l'affranchirait de sa dépendance antérieure. Mais cela exige que lui-même soit préalablement circoncis, c'est-à-dire qu'il se libère de sa propre dépendance "naturelle" au passé. Il ne peut y avoir d'histoire ouverte et de descendance que si l'homme sait qu'il lui manque, à lui aussi, quelque chose, et si ce manque est inscrit à même la chair.

-------

Références bibliques : La circoncision est ordonnée dans la tora in Gn (17.10-14). Abram devient Abraham in Gn (17.5), et Saraï devient Sarah in Gn (17.15). En Gn (17.7-9), l'alliance est établie.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Bernheim
HebCommandements

QO.ABR

XCirconcision_CommandementGenre = MK - NG