Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Voir dans la durée                     Voir dans la durée
Sources (*) :              
Jonas Cadoudal - "Ce qui s'entend dans la durée", Ed : Galgal, 2007-2012, Page créée le 16 août 2012

 

-

[Pour s'inscrire dans la durée, une oeuvre plastique doit engager le voyeur dans la dimension de l'écoute]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

- Jonas : Il vous semblera sans doute étrange qu'un aveugle donne son opinion sur les oeuvres plastiques, celles dont les qualités ne peuvent s'apprécier que si elles sont vues. Par perception directe, il est vrai que je n'expérimente pas le regard. Je connais le mot, mais j'ignore ce qu'il recouvre. Mais par expérience indirecte, je ne cesse de vivre avec la vision. Ma vie y est constamment suspendue, dans ses moindres détails. Je dois interpréter tout ce qui m'entoure, la maison où j'habite, les rues, les objets, les autres personnes et même mes vêtements, en fonction de cette chose que je ne connais pas : la vision des autres. Il est donc faux de dire que je n'en ai aucune expérience, et certainement légitime de ma part de donner un point de vue sur ce sujet. Après tout, même l'aveugle a des points de vue, au sens le plus littéral du terme. J'ai donc accès à la vision, mais d'une façon différente de la vôtre, à certaines conditions dont la toute première, sur laquelle je voudrais insister ici, est qu'il me faut du temps. Pour sentir, pour juger, pour évaluer, je dois toucher ou entendre, ce qui n'est pas et ne peut pas être instantané. C'est cela la différence entre vous et moi. Vous avec la possibilité d'évaluer une situation ou une oeuvre plastique immédiatement, d'un seul coup d'oeil - tandis que moi, je ne peux l'évaluer qu'à la suite d'un certain processus où je dépends des autres. Prenez par exemple des tableaux de Paul Klee ou de Louis Soutter. Comme ces peintres étaient aussi des musiciens, ils ont un rapport direct et étroit avec la musique. Si leurs tableaux sont, à leur façon, des sortes de compositions musicales, pourquoi n'y aurais-je pas accès? A condition d'avoir le temps, je peux expérimenter ce que c'est que de les voir.

- Nadège : Ne faut-il pas que quelqu'un te dise ce qu'il y a à voir?

- Jonas : Oui certes. Mais quand par exemple je lis dans un texte de Michael Fried que les tableaux de Gustave Courbet appelle une expérience de la durée, si quelqu'un m'en donne une description, alors je les perçois moi-même différemment. J'ai l'impression d'entendre, moi aussi, l'eau clapoter près de la rivière, et j'ai l'impression d'être, moi aussi, attiré vers l'intérieur du tableau. Ou bien quand, dans un film, on voit la cause de ce qu'on entend (c'est-à-dire quand le son et l'image ne sont pas décalés), eh bien je peux, moi aussi, avoir une sorte de perception de l'image. Et lorsqu'un peintre représente des êtres absorbés dans la musique, eh bien mon esprit, qui connaît la musique, est en continuité avec le vôtre.

- Tjara : c'est Artaud qui, à propos du tableau de Lucas Van den Leyden, Les filles de Loth, a dit que la peinture était l'art exemplaire, car elle réussissait à émouvoir l'oreille autant que l'oeil.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[La peinture est l'art exemplaire car elle réussit à émouvoir l'oreille autant que l'oeil]

-

Les tableaux de Courbet appellent une expérience de la durée, un acte de lecture plus proche de l'écoute que du regard

-

Dans la peinture de Courbet, l'absorbement du peintre-spectateur est concomitant d'une éclipse de la visualité - qui abolit la condition de spectateur

-

L'écoute visuelle est une situation dans laquelle on voit la cause de ce qu'on entend

-

N'étant inféodées à aucun objectif, les oeuvres plastiques de Louis Soutter investissent la durée comme des compositions musicales

-

Représenter une situation d'écoute de la musique, c'est dépeindre une continuité intérieure entre des esprits absorbés dans un état intensément subjectif

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Jonas
DureeEcoute

AA.BBB

HD_DureeEcoute

Rang = QPlastiqueDuree
Genre = -