Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Judaïsme, circoncision                     Judaïsme, circoncision
Sources (*) : La voix coupée du corps               La voix coupée du corps
Gil Aelligam - "Semences d'a-théisme", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 21 septembre 2004

 

Ce qui reste du prepuce (Gil Aelligam, 2011) -

Formulation inspirée par Stéphane Habib in Derrida (Judéités) p245.

Derrida, la langue

Le prépuce, comme la voix, se détache du corps : impossible de ne pas laisser de trace dans la langue

Derrida, la langue
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

On peut faire un rapprochement entre le prépuce, qui est la trace de la circoncision qui signe l'entrée dans la communauté d'Israël, et la voix, dont l'usage marque l'entrée dans la communauté humaine. Les deux sont soustraits du corps, sont éliminés comme objets du corps, et les deux produisent des effets (subjectifs) dans la langue.

Evidemment le prépuce peut difficilement être soupçonné de contribuer au logocentrisme, contrairement à la voix. Plus proche du rien, il ne s'imaginarise pas. Il relève de l'écriture et non pas de l'oralité.

Les deux, au-delà de leur nature concrète, sont en rapport avec le langage (circoncision en hébreu, milah, signifie mot). Ils sont une chose - mais quelle chose? - qui circule, sans lieu propre, comme le phallus.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Gil
HebCirconcision

EU.GPU

VoixCoupure

XC.UII

DerridaLangue

XC.CDD

XPrepuce

Rang = YD
Genre = DET - DET