Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Sur Adam                     Sur Adam
Sources (*) :              
Alain Didier-Weill, "Invocations (Dionysos, Moïse, Saint Paul et Freud)", Ed : Calmann-Lévy, 1998, Article dédié à Léon Poliakov, pp 103 à 130

 

Adam et Eve (Ferdinand Pelez, 1876) -

Le christianisme du péché originel (Saint Paul) s'appuie sur la renonciation d'Adam à un "Oui, me voici" par lequel il aurait fait un choix

   
   
   
                 
                       

logo

 

Après la faute, Adam et Eve savent qu'ils sont nus (Gen 3.8). Ils entendent la voix. Ils se cachent mais la voix insiste. "Où es-tu" (Gen 3.9). Il répond "J'ai entendu ta voix dans le jardin, j'ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché". Alors il dit : "Qui t'a appris que tu étais nu? Cet arbre dont je t'avais défendu de manger, tu en as donc mangé?" L'homme répondit : "La femme que tu m'as associée c'est elle qui m'a donné du fruit de l'arbre, et j'ai mangé" (Gen 3.10-11). Adam commence par se cacher, et quand il est forcé de répondre, il renvoie la responsabilité sur Eve.

Si Dieu lui demande "Où es-tu?", ce n'est pas parce qu'il ignore où il est (p104), c'est parce qu'il veut l'obliger à se demander qui il est. Mais Adam ne comprend pas. Il fuit. Il a honte. Il renonce à sa propre parole. Il renonce trois fois :

1. J'ai péché, je suis perdu. (J'ai fait le mal) - C'est le premier je d'Alain Didier-Weill.

2. Je choisis le chemin de la honte, je me cache. (Je ne peux pas ne pas faire le mal). C'est le deuxième je d'Alain Didier-Weill.

3. Je ne dis rien, je ne prends pas la parole. (Je ne peux pas sortir de cette contradiction). Adam renonce au troisième je d'Alain Didier-Weill, celui qui est personnifié par Abraham.

 

 

La distinction entre judaïsme et christianisme porte sur le troisième temps. Pour les juifs, Adam aurait pu faire un autre choix, mais ne l'a pas fait. Pour Saint Paul, il ne pouvait pas faire d'autre choix à cause du péché originel (p107). Il est voué à l'impuissance, le salut ne peut pas venir de lui-même.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

DidierWeill
HebAdam

FF.FFF

T.peur

Rang = XN
Genre = MR - IA