Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Sur la Cabale                     Sur la Cabale
Sources (*) : Messie, messianisme               Messie, messianisme
Moshé Idel - "Jacques Derrida et les sources kabbalistiques", Ed : Galilée, in Judéités, Questions pour Jacques Derrida, 2003, p152

 

Etude sur les principes du detachement (Mel Boch ner, 1976) -

La guématria : donner à penser

Le tserouf d'Aboulafia (mystique de la permutation des lettres) repose sur une logique messianique de la déconstruction

La guématria : donner à penser
   
   
   
Derrida, eschatologie, messianique Derrida, eschatologie, messianique
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Le mot hébreu SeTiRah, qui signifie contradiction, peut être aussi traduit par "destruction". Sa racine est S-T-R, trois consonnes qui donnent également le verbe cacher, et qui renvoient dans le contexte biblique à l'occultation de la face divine. "Soter" (forme verbale) signifie "il contredit", et "histir" "il dissimule". En guematria, sa valeur est 660, autant que la formule "le temps de la fin", ce qui lui donne une signification messianique. Cette racine fascinait Aboulafia.

Aboulafia se qualifie lui-même de "destructeur de la construction" (hores ha-binyan) et "constructeur de la destruction" (boneh ha-orban), allusion à un adage du talmud : "La destruction des hommes àgés équivaut à une construction, la construction des jeunes équivaut à une destruction" (p149), adage utilisé pour décourager les jeunes de se lancer dans les études de Cabale.

De l'ordre fixe des mots, aucune signification occulte ne saurait résulter. Il faut démanteler cet ordre qui n'est qu'une couverture, pour faire émerger le sens caché. La technique utilisée est le tserouf, destinée à découvrir comment prononcer le nom de Dieu. Persuadé qu'il y réussira, Aboulafia se désigne sous le nom de Zacharie : celui qui récite le tétragramme en déconstruisant Adonaï (le nom courant de dieu).

 

 

Utilisant ces techniques, Aboulafia se prenait pour une sorte de messie. N'en est-il pas de même pour Jacques Derrida?

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Idel
CabCheminements

HC.HHC

HebMessie

WF.JJK

OuakninGuematria

RL.LLE

DerridaMessie

XT.KOP

XT_Aboulafia

Rang = XH
Genre = MK - NG