Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Lévinas, l'élément                     Lévinas, l'élément
Sources (*) : Les mots d'Emmanuel Lévinas               Les mots d'Emmanuel Lévinas
Emmanuel Lévinas - "Totalité et infini (Essai sur l'extériorité)", Ed : Livre de Poche, 1971, p138

 

-

Jouir, c'est faire du Même

[L'élémental est le milieu impersonnel, non-possédable, qui n'est pas fixé comme un objet, et auquel retournent les choses dans la jouissance]

Jouir, c'est faire du Même
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Les choses viennent à la représentation à partir d'un arrière-fond dont elles émergent, un milieu duquel on les prend : espace, air, terre, ciel, ville, champ ou forêt. En fonction de leur finalité ou de leur utilité, elles s'organisent en systèmes. Elles peuvent s'emporter, se référer à une propriété. Cependant le milieu conserve son épaisseur propre. Contrairement aux choses, il est non-possédable : c'est un fond, un terrain commun, comme la lumière ou la mer. Il enveloppe ou contient sans pouvoir être contenu ni enveloppé. C'est ce que Lévinas appelle l'élémental.

L'élémental peut être connu, enseigné, voire dominé (comme un navigateur domine la mer), mais il ne peut pas être transformé en chose. Il reste en déshérence. Quoique régi par des lois, il est indéterminé. Il se déploie dans sa propre dimension, sans qu'on puisse en faire le tour. On y baigne, on reste toujours à l'intérieur.

L'homme prend pied dans l'élémental par un côté qu'il s'approprie : le champ qu'il cultive, la mer ou il pêche, le domicile où il habite, la sensibilité dont il jouit, l'objet qu'il voit, le mythe qui le prolonge. Par ce biais le moi est chez soi, la vie intérieure devient possible. Mais il ne peut pas faire abstraction de sa présence au sein de l'élément. Il continue à y baigner. L'autre face demeure entièrement anonyme, pure qualité, extérieure à la distinction fini/infini.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Pour que la vision fasse apparaître l'objet, il faut que la lumière vide l'espace et que l'horreur de ce vide impersonnel soit oubliée

-

Tout objet, y compris les instruments et les notions abstraites, se propose à la jouissance

-

La sensibilité n'appartient pas à l'ordre de la pensée, mais à la jouissance de l'élément

-

Le travail qui possède et saisit suspend l'indépendance de l'élément; en arrachant la matière à l'anonymat et à l'imprévisible, il se réserve l'avenir

-

L'élément impersonnel, qui provient de nulle part, se prolonge dans le mythe

-

Voir, c'est toujours voir à l'horizon en rapportant des objets à d'autres objets, ce n'est jamais un rapport face à face

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Levinas
LevElement

AA.BBB

LevinasMots

EL.EME

LevJouissance

ME.LME

KE_LevElement

Rang = O
Genre = -