Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Lévinas, l'élément                     Lévinas, l'élément
Sources (*) :              
Emmanuel Lévinas - "Totalité et infini (Essai sur l'extériorité)", Ed : Livre de Poche, 1971, p151

 

Glaucus et Scylla (William Turner) -

L'élément impersonnel, qui provient de nulle part, se prolonge dans le mythe

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Je suis affecté par une face de l'être dont l'épaisseur est indéterminée. C'est l'élément, qui provient de nulle part et entretient l'insécurité. La jouissance qu'il procure n'accroche pas à une substance. C'est une apparition qui vient toujours, mais sans que je puisse posséder la source [par exemple le produit incertain de la cueillette ou du travail du fermier]. Elle est fragile. Son avenir incertain est porteur de menace et de destruction. Si elle me convient, j'en jouis, mais je ne peux pas m'assurer de son retour, sauf par le travail.

L'élément s'oppose au visage, où un étant se présente personnellement. Il se vit comme dieu impersonnel, divinité mythique ou païenne, dieu sans visage auquel on ne parle pas, néant qui borde l'égoïsme du moi. Sa face tournée vers moi n'est susceptible d'aucune révélation, elle cache la profondeur de l'absence, en-dehors de l'être et du monde. J'habite à la frontière d'une nuit. L'élément se perd ou surgit du vide absolu, de nulle part, d'un "il y a" anonyme.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Levinas
LevElement

MD.LLD

T.jouissance

Rang = N
Genre = MR - IA