Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, notre époque                     Derrida, notre époque
Sources (*) : Une langue sans promesse?               Une langue sans promesse?
Jacques Derrida - "Foi et Savoir, suivi de Le Siècle et le Pardon", Ed : Seuil, 2000, p10

 

Street Art -

Le salut, aujourd'hui

Une figure radicale du mal marque notre temps et nul autre : le mal d'abstraction, porté par la machine et les technosciences

Le salut, aujourd'hui
   
   
   
Derrida, le mal Derrida, le mal
Agamben/Derrida, héritages partagés               Agamben/Derrida, héritages partagés  
Derrida, le mal radical                     Derrida, le mal radical    

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

"Où est le mal? Le mal aujourd'hui, présentement? Supposons qu'il y ait une figure exemplaire et indédite du mal, voire du mal radical qui paraisse marquer notre temps et nul autre. Est-ce à identifier ce mal qu'on accèdera à ce que peut être la figure ou la promesse du salut pour notre temps, et donc la singularité de ce religieux dont on dit dans tous les journaux qu'il fait retour? A terme, nous voudrions donc relier la question de la religion à celle du mal d'abstraction. A l'abstraction radicale. Non pas à la figure abstraite de la mort, du mal ou de la maladie de la mort, mais aux formes du mal qu'on lie traditionnellement à l'arrachement radical et donc au déracinement de l'abstraction, en passant, mais ce sera beaucoup plus tard, par celle des lieux d'abstraction que sont la machine, la technique, la technoscience et surtout la transcendance télé-technologique" (Foi et savoir p10).

Qu'est-ce que cette figure inédite, exemplaire, dont parle Derrida? Une abstraction radicale qui n'est pas celle de la mort, mais celle des délocalisations, déracinements, arrachements induits par les télé-technologies d'aujourd'hui : formalisation, numéricité, digitalité, schématisations, objectivations, machineries, désincarnations, etc... Ces puissantes forces de dissociation entretiennent une abstraction radicale. Le retour du religieux qui faisait l'objet de nombreux commentaires médiatiques dans les années 1990 et qui, vingt ou trente ans plus tard, est encore plus inquiétant, participe, lui aussi, du même mal d'abstraction. Une surenchère réaffimatrice met les mêmes moyens au service de ceux qui prétendent répondre à ce mal.

 

 

Alors que Kant associait le mal radical à des pulsions étrangères à la loi morale, Derrida l'associe à un déracinement général qui trouve sa source dans une abstraction commune à la science et à la religion. Science et religion ne s'opposent pas : elles sont soumises aux mêmes mécanismes d'auto-immunité. Ce qui arrive en leur nom, pour les maintenir intactes, sauves, indemnes, se déchaîne et les contamine encore plus, ne fait qu'aggraver le pire.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaCtp

OC.LLO

ProPromesse

MF.LDD

ProSalut

DE.MLO

DerridaMal

VD.LDD

AgambenDerrida

JG.LJG

DerridaMalRadical

JE.LJE

UMalCtpAbstr

Rang = N
Genre = MK - NG