Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 

 
     
La transmission est incontrôlable                     La transmission est incontrôlable
Sources (*) :                
Ouzza Kelin - "Récits épars du Galgal", Ed : Galgal, 1988-2007, Page créée le 1er janvier 2003

La chaîne de transmission de la Cabale, d'Adam à Danel Qilen

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

On dit qu'à chaque génération, un seul homme est capable de donner aux choses sensibles leur signification véritable, mais lequel? Et s'il était seul, avec qui dialoguerait-il? Et si, dans cette chaîne que nous lègue la tradition, ce seul homme n'était pas nommé?

- Adam (3761-2831) La voie de la sagesse lui a été donnée. Il l'a conservée jusqu'à ce qu'il pèche.

- Seth fils d'Adam (3631- 2719). Il hérite de la sagesse à la mort de son père.

- Enoch (3526 - 2621) fils de Seth. (Aleph - noun - vav -chin, à ne pas confondre avec 'Hanokh).

- Qenan (3436 - 2526) fils d'Enoch.

- Mahalalel (3366 - 2471) fils de Qenan.

- Yered (3301 - 2471) fils de Mahalalel.

- 'Hanokh (3139 - 2339) ('het - noun - vav - khaf) fils de Yered. Il n'a vécu que 365 ans. "Il marcha en compagnie d'Elohim et il ne fut plus, car Elohim l'avait pris" (Gen 5,24). Deux textes apocryphes lui sont attribués. Inventeur de toutes les sciences et de la connaissance. Après sa transformation céleste, il aurait reçu le nom de Metatron. Autre version : il est l'ange Yahoel ou Yoel (qui contient le nom de dieu), qui occupe la position la plus haute de tous les êtres créés.

- Mathusalem (3074 - 2105) (Matouchelakh) fils d'Henoch.

- Lemekh (2884 - ) (lamed - mem - khaf) fils de Mathusalem.

- Noé (2705 - 1755) (noun - het) fils de Lamech, il reçoit un des livres des mystères de dieu sous la dictée de l'ange Raziel, l'année où il entra dans l'arche, avant son embarquement. Noé l'inscrivit sur une pierre de saphir.

- Sem (2203 - 1603) en hérite de Noé son père.

- Ever (2038 - ) (arrière petit-fils de Sem) enseigne dans une yechiva, peut-être fondée par Sem, où étudiera notamment Jacob.

- Melkhisedek. Il est identifié par les juifs à Sem et par les chrétiens à Jésus.

- Abraham (1813 - 1638) le reçoit de Noé. Il serait aussi le premier disciple de Melkhisedek. Il ordonne de ne pas dévoiler la pratique des noms aux fils de ses concubines.

- Isaac (1677 - 1533)le reçoit d'Abraham. Isaac aurait eu une vision de la Merkaba sur le Moriah au moment de la ligature.

- Jacob (1653 - 1506) le reçoit d'Isaac. Selon Rachi, il manque 14 années dans la vie de Jacob, qu'il passa auprès de Ever pour étudier la tora.

- Lévi (1566 - 1429) le reçoit de Jacob. Il meurt au début de l'esclavage.

- Joseph (1562 - 1452). [pour mémoire car Joseph ne figure pas dans la liste des initiés]

- Qehat (1526 - ) le reçoit de Lévi.

- Amram (1506 - ) (père de Moïse) le reçoit de Qehat

- Yitro (beau-père de Moïse). Celui-ci porterait la nechama de Caïn (son côté créatif, productif). Il descend d'Abraham par Ketoura.

- Moïse (1393 - ) le reçoit d'Amram, et/ou Moïse le reçoit de dieu au Sinaï (1313 - 1312). Il s'est enrichi du débris des tables. Il le reçoit aussi des anges par le biais de Yefifiah, archange de la tora, et par le biais de Métatron, archange de la Face (le vieillard à la barbe blanche du Livre de Daniel). Il a aussi reçu la sagesse de Yitro (le Sinaï est sa maison d'étude). Sa sagesse se transmet de manière ésotérique [contrairement à celle d'Aaron?]

- Eléazar (fils d'Aaron) le reçoit de Moïse.

- Josué (1355 - ) le reçoit de la bouche de Moïse

- les anciens le reçoivent de Josué

- Pinhas le reçoit d'Eléazar. Pinhas est Elie le grand prêtre glorieux.

- le roi Salomon (règne biblique entre 970 et 928 BC) le reçoit des sages. Il le reçoit et le fait prospérer.

- les prophètes le reçoivent des anciens. Premier Isaïe (740-700).

- les sages le reçoivent des anciens.

- Ezechiel (VIIè BC) à Babylone a la vision mystique de la Merkavah.

- Daniel à Babylone après la destruction du temple (586 BC). Certaines formulations du Livre de Daniel (délier les liens, défaire les noeuds) sont reprises par Aboulafia.

- les membres de la grande synagogue le reçoivent des prophètes.

- Esdras le scribe (érection du second temple, 516 BC, immigration en Juda organisée par Ezra, 458) le reçoit des membres de la grande synagogue.

- Elie (prophète du IVès, sous le règne d'Achab et d'Ochozias). La posture de sa prière au Mt Carmel est celle des mystiques.

- Hillel Hazaken (70BC - 10AD) le reçoit de la bouche d'Esdras. Le livre des mystères serait caché depuis Hillel.

- Chammaï Hazaken (50 BC - 30 AD). [Chammaï est plutôt scientifique. Il est là pour mémoire. J'imagine qu'il n'aurait pas aimé la Cabale].

- Elisha. Dernier grand'prêtre du temple (en 70).

- R. Nehunia ben Hakana. Maître supposé de R. Ismaël.

- Yohanan ben Zakkaï (né vers 5 BC, mort vers 80 AD). Le plus jeune élève de Hillel. Selon la tradition, il aurait vécu 120 ans. Créateur d'une yechiva à Yavné après la destruction du temple. Il serait le premier sage à s'être engagé dans la mystique. Ses élèves sont les maîtres de la michna.

- Danel Qilen (00-3002), dit aussi le juif errant. Il ne sera initié à la Cabale que dans le second tiers de son existence par Abraham Isaac Gerondi puis Abraham Aboulafia. Il l'oubliera ensuite pendant un second tiers, avant qu'elle ne fasse retour.

- R. Ismaël, supposé dernier grand'prêtre du temple (il était probablement un enfant à cette époque, c'est son père qui a été le dernier grand'prêtre), rencontre Metatron (Henokh). Le talmud babylonien le cite comme mystique. L'ange Suriyah lui révèle les mystères de la physiognomonie et de la chiromancie.

- R. Eliezer ben Hyrkanus (40-120). Eliézer le Grand, tanna de la 2è génération élève de Yohanan ben Zakkaï. Il a établi sa propre yechiva à Lod. Qualifié d'élève de Chammaï, il fut mis au ban.

- Yehochoua ben Hanania (vivant en 70, mort après 130). Un des cinq élèves de Yohanan ben Zakkaï.

- R. Aqiba ben Yosef (45-135). Selon la tradition, il aurait vécu 120 ans. Elève de R. Eliezer et de Yehochoua ben Hanania. Tanna de la 3è génération. Académie à Bné Beraq. Prototype du visionnaire de la merkaba.

- ben Azai. Est entré dans le paradis av. R. Aqiba (qui aurait été son maître). Il contempla la gloire de dieu et mourut.

- ben Zoma. Est entré dans le paradis av. R. Aqiba (qui aurait été son maître). Il contempla la gloire de dieu et perdit ses esprits.

- R. Aher (Elicha ben Avouya). Est entré dans le paradis av. R. Aqiba (qui aurait été son maître). R. Eliezer et R. Yehochoua assistent à sa circoncision. Il constituait une maison d'étude à lui tout seul, et connaissait aussi la culture grecque. Il a franchi toutes les frontières interdites. Il est mort solitaire, sans disciple, mais avec des descendants qui sont revenus dans la communauté juive. "Souviens-toi de son enseignement et non de ses actions", dit sa fille.

- Gamaliel I l'Ancien, Rabban, petit-fils de Hillel, nassi.

- Simeon ben Gamaliel I. Il est nassi avant 70.

- Gamaliel II (Rabban) (de la lignée de Hillel) (mort avant 132). fondateur de la dynastie des nassis. Sa soeur est la femme de R. Eliezer.

- Simon ben Gamaliel II. Nassi de la lignée de Hillel.

- Simeon bar Yohaï (mort en 159 env.). Elève de R. Aqiba. Auteur éponyme du Zohar. [Il n'est pas impossible qu'il ait eu un lien direct avec Yohanan ben Zakkaï].

- Eleazar. Fils de R. Simeon.

- R. Nehemia. Elève de R. Aqiba.

- Yehouda bar Ilaï. Elève de R. Aqiba.

- Yohanan ha-Sandlar. Elève de R. Aqiba.

- R. Méir. Elève de R. Aqiba. C'est le seul sage qui ne tenait pas R. Aher en abomination.

- Yosé ben Halafta. Elève de R. Aqiba.

- Juda Ier ha Nassi, dit aussi Rabbi (135-225, ou bien selon d'autres chronologies 138-217), fils de Simon ben Gamaliel II. Il serait né le jour où R. Aqiba vécût le martyr. Il a aussi été l'élève de Simeon bar Yohaï. Il classe les halakhot en 6 ordres.

- gnostiques et hermétiques (IIè et IIIè s).

- R. Yaacov. Petit-fils (fils de sa fille) de R. Aher, un des sages de la michna [mais pas très mystique].

- Simeon ben Lakish (IIIès). Talmudiste palestinien.

- Raba (IVè s).

- Aha ben Jacob (contemporain de Raba).

- l'auteur du Sefer Yetsira (quelque part entre le IIIè et le VIè siècle). Certains disent que c'est R. Aqiba.

- Macaire d'Egypte (IVès). Mystique monastique chrétienne.

- l'auteur du livre d'Henoch (V-VIè s). Avant l'islam, peut-être à Byzance. Ce livre se réfère à la rencontre d'Ismaël et de Metatron.

- l'auteur des Petites Hekhalot, où Aqiba est l'interlocuteur.

- l'auteur des Grandes Hekhalot, attribuées à R. Ismaël (VIès sur une base palestinienne du IVè-Vè).

- le gaon Jehudai (VIIIès à Babylone).

- Joseph ben Abba. Chef de l'Académie talmudique de Pumbedita vers 814.

- Jean Scot ou Scot Erigène. Mystique néoplatonicien du IX ès.

- R. Samuel haNassi de Bagdad.

- Aaron ben Samuel, de Bagdad (Abu Aharon), le "père des mystères" (IXè siècle). Fils de Samuel haNassi. Intermédiaire entre la Mésopotamie et l'Europe. Il a vécu quelques années en Italie et accompli des prodiges grâce au nom sacré.

- Moïse ben Kalonymos. Il aurait reçu en 870 à Lucca, communication des secrets directement par Aaron de Bagdad.

- Saadia fils de Joseph, Gaon (882-942). Commentateur du Sefer Yetsira. Né en Egypte, arrive en 922 à l'académie de Poumbedita puis en Palestine. Etant lui-même plus rationaliste que mystique, il a influencé les mystiques italiens, les hassidim et les tosafistes.

- Amitai ben Shefatiah. Compose des hymnes en Italie (poèmes de la merkava).

- Donolo Shabbatai (912/3-982/4) (Italie). Commentaire du Sefer Yetsira. Influencé par Saadia.

- R. Haï Gaon (939-1038). Il parle de réciter les noms divins et influence A. Aboulafia.

- Hai ben Sherira (v. 1000 dans une académie babylonienne). Il parle de l'ascension mystique de la Merkaba.

- Salomon ibn Gabirol (1021-1056). Espagne. Ouvrage de morale.

- R. Nathan ben Yehiel de Rome (1035-ca 1110). Cite R. Haï Gaon et influence A. Aboulafia.

- Rachi (1040-1105), R. Chlomo Yitshaki. France (pour mémoire, car il n'était pas mystique).

- Bachya Joseph Ibn Pakuda (1050-1120), en Espagne.

- Yehuda ha-Levi (1075-1141). Espagne.

- Abraham Ibn Ezra (1092-1167). Né en Espagne. Il est devenu un érudit errant : Egypte, Italie, France, Angleterre. Très influencé par Ibn Gabirol. Traduit des textes de l'arabe en langues occidentales.

- Abraham ben David de Posquières (RaVaD) (près de Nîmes). (1125-1198). Elève de Moïse ben Joseph de Narbonne et de Mechoulam ben Jacob de Lunel.

- Maïmonide (1135 ou 1138 - 1204), Moïse ben Mamnon ou RaMBaM. Né à Cordoue, mort au Caire où il est resté depuis 1177 et où il a rédigé le Michneh Tora et le Guide des Egarés.

- Jacob Nazir (contemporain du RaVaD). Il habitait le Languedoc près de Narbonne.

- Samuel le Hassid, fils de Kalonymus de Spire (mi-XIIès). La famille kalonymide est venue d'Italie au IXès. Ses idées remonteraient à Aaron de Bagdad. Influencé par Saadia.

- R. Yehuda le Hassid, fils de Samuel le Hassid. Vécut à Worms, mourut à Ratisbonne en 1217. Chef religieux et figure légendaire. Influencé peut-être par Jean Scot Erigène.

- Isaac ben Moïse de Vienne. Etait avec R. Yehuda à Rabisbonne les dernières années de sa vie.

- Moïse Taku. disciple de Yehuda le Hassid.

- R. Isaac l'Aveugle (1165-1235), fils d'Abraham ben David de Posquières.

- Eliezer (ou Eleazar) ben Yehuda Rokeach (1165-entre 1223 et 1232) à Worms. Disciple et parent de Yehuda le Hassid. Nombreux écrits. Efficacité magique des noms de dieu. Anticipe le thème du golem. A. Aboulafia reconnaît sa dette à son égard.

- R. Acher ben David, petit-fils d'Abraham ben David de Posquières et neveu de R. Isaac l'Aveugle (en Provence). "Le livre de l'Unité". C'est le maillon intermédiaire entre les cabalistes de Provence et ceux de Gérone.

- Ezra ben Salomon de Gérone, disciple d'Isaac l'Aveugle.

- Jacob Halevi de Marvège (v. 1200). Pratiques magiques.

- Juda ben Yakar. Dayan à Barcelone en 1215, maître de Nahmanide. Fait partie du groupe de Gérône.

- Isaac de Dampierre.

- Ezra de Moncontour, dit "le prophète". Elève d'Isaac de Dampierre. Il annonce que l'âge messianique commencera en 1226.

- Elhanan ben Yakar de Londres. Disciple d'Isaac de Dampierre.

- Azriel de Gérone, disciple d'Ezra ben Salomon de Gérone. "Le portique du questionneur". Commentaire sur le Sefer Yetsira.

- R. Moïse ben Nahman (Nahmanide, Moïse ben Nah Gerondi, RaMBaN) (1194-1270). Elève de Juda ben Yakar. Chef de communauté en Catalogne qui s'est enfui en Palestine après une dispute (1263). Refus de coucher les secrets par écrit.

- Jacob ben Chechet (Catalogne) se réclame de Moïse.

- Abraham de Grenade (13ès). Méditations mystiques.

- R. Jacob ben Jacob Hacohen (Ségovie, actif vers 1250-60). "Le Livre de la Lumière". Cabale av. guematria. S'appuie sur la révélation divine.

- R. Isaac ben Jacob Hacohen (Ségovie, frère de Jacob).

- Moïse ben Simeon (Burgos). Disciple des Hacohen.

- R. Isaac ibn Latif (ca 1210-1280). Trois niveaux de compréhension. Influence A. Aboulafia.

- R. Todros ben Joseph Halévy Aboulafia (1220 à Burgos-1298 à Tolède). Disciple d'Isaac Hacohen, chef de la communauté de Castille.

- Isaac ibn Latif (Tolède, écrit entre 1230 et 1270). "La Porte du Ciel".

- Abraham ben Azriel de Bohême. Commentaire de poèmes.

- R. Baroukh Togarmi (Barcelone). Maître d'Abraham Aboulafia.

- Abraham ben Samuel Aboulafia (1240-après 1291). Né à Saragosse, a voyagé en Palestine. Il reçoit l'esprit prophétique en 1271 à Barcelone. Contemplation active de la Cabale des lettres (hokhmat ha-tserouf). Interprétation ésotérique du Guide des Egarés. S'appuie sur la révélation divine et sur Maïmonide.

- Moïse ben Chem Tov de Leon (1240-1305), disciple de Moïse ben Simeon de Burgos. Nombreux livres dont probablement le Zohar.

- Abraham ibn Gikatila de Medinacela (1248-1325), disciple de Moïse ben Simeon de Burgos. "Le jardin du noyer", inspiré par Abraham Aboulafia. "Les portes de la justice" et "les portes de la lumière". Il a influencé Moïse de Leon.

- R. Nathan ben Saadiahou ha-navon. Disciple d'Aboulafia cité par celui-ci parmi ses 7 élèves. Le "Or ha-sekhel" (lumière de l'intellect) aurait été écrit pour lui ainsi que pour Abraham ben Shalom. Il habitait Messine.

- R. Abraham ben Shalom ha-maskil. Autre disciple d'Aboulafia cité parmi ses 7 élèves.

- David ben Yehouda he-hassid. Ecrit dans le style du Zohar.

- Joseph Faro. Nom parfois utilisé pour un cabaliste anonyme qui aurait écrit le Livre de l'Unité".

- Joseph de Suse (ou de Hamadan). Disciple de Joseph Faro. Figure obscure qui parle notamment de sexualité.

- Joseph ben Chalom Achkénazi (v. 1300 dans le nord de l'Espagne). Commentaire sur le Sefer Yetsira attribué par erreur par Louria au Ravad.

- R. Isaac d'Acre (au tout début du 14ès) juxtapose théosophie et doctrine d'Aboulafia (par l'intermédiaire de R. Nathan ben Saadiahou). Origine espagnole. Oeuvre immense. Ecrit v. 1300. Il rencontre Moïse de Leon à la fin de sa vie. Je pense que c'est le même que celui qui a écrit "Le secret de l'arbre de l'émanation", premier livre de cabale imprimé en totalité en 1492.

- Joseph Angelet. Ecrit v. 1325

- Menahem Recanati. En Italie (1350-1440).

- Yohanan Alémanno (1435-1504). Maître de Pic de la Mirandole.

- Isaac Abravanel (1437-1508). Espagne, Portugal, Italie. Codifie le messianisme après l'expulsion de 1492.

- Johannes Reuchlin (1455-1522).

- Pic de la Mirandole (1463-1494). Italie. Basé sur Recanati.

- Méir ibn Gabaï (1480-1543). Né en Espagne, mort en Magnésie. Reprend ses prédecesseurs espagnols.

- Abraham ben Eliezer Halevi (Jerusalem). Mort en 1530. Pratique la Cabale d'Aboulafia. Début d'une réinterprétation apocalyptique.

- Joseph Caro (1488-1575). Défenseur du messianisme. Un maguid parlait chaque jour par sa propre bouche.

- Yehouda Hayyat (à Mantoue v. 1495-98).

- Salomon Alkabetz (1505-1576), à Salonique.

- Guillaume Postel (1510-1581) en France. Traduit le Sefer Yetsira en latin.

- Joseph ibn Sayah (Jerusalem). Ecrit vers 1540, disciple d'Aboulafia.

- Yehouda ben Betsalel Loew, dit le Maharal de Prague (1512 ou 1520 ou 1522-1609). Pourrait être un lien entre la Cabale et le hassidisme.

- David ben Salomon ibn Zimra (le Radbaz, actif au Caire et mort à Safed en 1573).

- Salomon ben Moshé Alkabets (mort à Safed v. 1580). Auteur du lekha dodi.

- Moïse ben Jacob Cordovero (1522-1570). Disciple d'Alkabets. "Le verger aux grenades" et d'autres. Grand enseignant. Pensée systématique.

- Isaac Louria (le Arizal, 1534-1572). S'est inspiré du commentaire de Joseph ben Chalom Achkénazi. Influencé par Menahem Recanati. Disciple de Cordovero. Né en Allemagne, vit en Egypte et arrive à Safed v. 1570. Seul écrit probablement de lui : les kithve haari.

- Hayim Vital Calabrese (1542 ou 1543-1620). Disciple de Cordovero et surtout de Louria. "L'arbre de vie".

- Joseph ibn Teboul ou Taboul. Un ndes principaux disciles de Louria av. Hayim Vital. "Derouch Heftsi Bah"

- Moïse Yonah. Disciple de Louria. "Les ailes de la colombe"

- Israël Sarouq. Disciple de Louria. "Etudes sur l'émanation".

- Sabbataï Tsevi (1626-1676).

- R. Heshel Zoref de Vilna (mort en 1700). A écrit un traité qui a inspiré le Baal Chem Tov. Il aurait été sabatéen. Ce serait lui Adam Baal Chem.

- Knorr von Rosenroth (1677-1784). Kabbala denudata.

- R. Adam Baal Chem. Saint mystérieux qui aurait inspiré le Baal Chem Tov. Probablement une figure légendaire qui remplacerait R. Heshel Zoref.

- Israel ben Eliezer de Mezbij, le Baal Chem Tov (1690/1700-1760), le Becht ou Bacht. C'est un tsadik noded (sage errant). Hassidisme. Rassembler les étincelles de sainteté éparpillées à travers le monde.

- R. Baer de Meserith (le maggid). Compagnon du Baal Chem Tov et organisateur du mouvement hassid.

- Moïse Hayim Luzzatto (1707-46 ou 47). Disciple de Cordovero. Né italien.

- R. Shalom Sharabi (1720-1777). Originaire du Yemen, a vécu à Jerusalem. A fondé la yeshiva Beth-El qui existe toujours (méditation).

- R. Phineas de Koretz (mort en 1791) saint hassid célèbre qui a dit que le Zohar l'avait aidé à demeurer juif.

- Eliyahu ou Elie, Gaon de Vilna (1720-1797). Lituanie. Lance en 1772 une offensive contre le hassidisme. 80 livres de Cabale.

- Jacob Frank (1726-1791). Faux messie.

- Hayim de Volozhyn (1759-1821). Lithuanie, disciplie du GAon Elie de Vilna.

- R. Nahman de Braslav (1772-1811). Maître de la méditation. Arrière petit-fils du Baal Chem Tov. Il a développé la méditation sous le nom générique de hitbodedout.

- R. Dov Baer de Loubavitch ( 1773 - 1827). Fils de Shneur Zalman de Ladi. Lettres sur l'extase.

- R. Nathan de Nemirov. Hassid disciple de R. Nahman de Braslav qui, vers 1820, a reformulé des prières écrites par les cabalistes de Provence et de Catalogne.

- R. Shneour Zalman de Lyadi, fondateur du Habad. Hassid emprisonné à la suite d'une campagne du Gaon de Vilna.

- R. Mendel de Vitebsk. Ami de R. Shneour Zalman de Lyadi.

- Elijah Guttmacher (1796-1811). Allemagne.

- R. Zevi Hirsh de Zydaczow (mort en 1830). Plus théosophique que hassidique.

- Judah Alkalai (1798-1878). Belgrade.

- R. Isaac Eizik de Komarno. (1806-1879)

- Elie Benamozegh (1823 - 1900). Livourne.

- R. Abraham Isaac Kook (1865-1935). Palestine.

- Yehuda Ashlag (1886-1955). Palestine.

- R. Aaron Roth (1894-1844). Hongrie. "Traité sur l'agitation de l'âme". Dernier cabaliste selon Ouaknin.

- Abraham Joshua Heschel (1907-1972). Américain.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ouzza
ProTradition

XX.CCC

BB.ABX

YYTransmissionCabale

Rang = XS
Genre = -