Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Religion, laïcité                     Religion, laïcité
Sources (*) : Le sacré               Le sacré
Emile Benveniste - "Le vocabulaire des institutions indo-européennes (t2 : pouvoir, droit, religion)", Ed : Minuit, 1969, tome2 pp179-180

 

Abbesse (Boris Kustodiev, 1901) -

La lumière commande et commence

Il n'y a pas d'autre mot commun aux langues européennes pour "religion" que le latin "religio"

La lumière commande et commence
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Quand on compare les langues indo-européennes, il n'y a pas de terme général, commun, pour désigner la religion même, le culte, le prêtre, les dieux personnels. Chaque peuple a ses croyances et ses cultes particuliers. La notion générale de "dieu" est attestée sous la forme deiwos (lumineux, céleste.) Le terrestre humain (homo en latin) s'oppose au céleste divin. Les notions de sacré (interdit au contact des hommes) et de saint (chargé de présence divine) sont aussi attestées. Mais tant que la religion n'a pas été constituée comme entité séparée, on n'a pas éprouvé le besoin de la désigner. Le mot sanscrit dharma doit plutôt être traduit par "règle", et le slave vera par "croyance". En grec, le mot threskeia désigne le culte, la piété, l'observance des pratiques. Il est ancien, mais n'est utilisé pour désigner tout culte que vers le Ier siècle avant J-C. Dans toutes les langues occidentales, c'est le latin religio qui s'est imposé. Sa signification exacte dans l'antiquité est discutée. Cicéron le rattache à legere (cueillir, rassembler), et Lactance et Tertullien à ligare (lier).

Benveniste, s'appuyant sur des exemples tirés de la littérature latine, prend nettement parti pour la première étymologie. Être religieux, c'est avoir un scrupule, s'inquiéter devant la sainteté d'une pratique, hésiter, ressentir un cas de conscience par rapport au culte. C'est une disposition subjective liée à un présage, une augure. Legere signifie recueillir, ramener à soi, reconnaître, se soucier de (par opposition à neg-ligo, la négligence). Ce sont les écrivains chrétiens qui ont introduit la prétendue étymologie religare, car le contenu de la nouvelle religion avait changé. Un chrétien dépend de Dieu, il est lié à lui, il en accepte l'obligation - une notion très différente du scrupule subjectif.

 

 

Pour les Romains, "religio" s'oppose à "superstitio".

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Benveniste
ProReligion

BR.FFD

ProSacre

TE.JLI

DieuLumiere

FD.DDF

U.religion

Rang = Q
Genre = MR - IA