Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Nancy, athéisme                     Nancy, athéisme
Sources (*) : Le représenté s'absente               Le représenté s'absente
Jean-Luc Nancy - "La Déclosion (Déconstruction du christianisme, 1)", Ed : Galilée, 2005, p117

 

Tombe juive -

La perspective immédiate

Avec la mort de Dieu (effondrement du principe divin), on ne peut plus rien représenter, tout met en jeu directement la présence

La perspective immédiate
   
   
   
Une présence en plus Une présence en plus
En retrait, en exil, la présence divine               En retrait, en exil, la présence divine    
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Jean-Luc Nancy pose la question : "Que nous dit Nietzsche, aujourd'hui?" Il fait l'expérience de la mort de Dieu, c'est-à-dire de la déposition du principe divin qui gouverne l'athéisme comme le théisme.

Il n'y a plus de déchirure entre l'être et le paraître. La présence devient elle-même cette déchirure : présence déchirée, déchirante. L'ordre qui organisait les significations n'est plus justifié. Il faut réévaluer les valeurs. On fait l'expérience de l'hétérogène, qui prend la place du principe qui fondait et donnait la mesure. De ce renversement surgit un Rédempteur : l'Antéchrist. C'est une sortie du nihilisme. Une sortie faible, mais une sortie. Il ne fonde pas de religion, mais sa foi est une conduite. Il fait pour soi l'expérience de la valeur. Il se retire en plein monde du monde. C'est une expérience intérieure (non subjective) : le retrait de l'homogénéité des valeurs. Il affirme l'existence même. L'existence est l'expérience, elle s'expose à son propre événement. Il ne se laisse évaluer par rien. Il sauve l'homme de Dieu.

La valeur hétérogène ne vaut rien ou vaut ce que vaut le valoir en soi : le Bien "epekeina tes ousias" (au-delà de toute étance), n'étant ni étant, ni non-étant, mais existant. Ni Dieu ni humanité, mais cela dans quoi un dehors peut s'ouvrir, et faire expérience.

 

 

Le divin, désormais, est le tombeau vide : affirmation d'un éternel retour qui n'a pas de prix. Selon ce rédempteur, le "règne de Dieu" n'est rien que l'on puisse attendre; il n'a ni hier ni après-demain, il ne viendra pas "dans mille ans" - c'est l'expérience d'un coeur : il est partout, il est nulle part...

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Nancy
NancyAtheisme

GM.LLL

ProRepresentation

RD.KQP

IVocalImmediat

XE.XXE

ProPresence

XR.OLL

HebChekhina

ME.LME

VMortDieu

Rang = QMortDieu
Genre = MK - NP