Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Impersonnel est l'être de Heidegger                     Impersonnel est l'être de Heidegger
Sources (*) : L'éthique de Lévinas               L'éthique de Lévinas
Emmanuel Lévinas - "Totalité et infini (Essai sur l'extériorité)", Ed : Livre de Poche, 1971, p36

 

-

Martin Heidegger

[Heidegger subordonne la relation avec un étant (éthique) à la relation avec l'être de l'étant (impersonnelle)]

Martin Heidegger
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dès 1948, dans la conclusion de son article intitulé "L'ontologie dans le temporel" et publié dans le recueil "En découvrant l'existence avec Husserl et Heidegger" (p128), Lévinas reproche à Heidegger de subordonner la vérité ontique, celle qui se dirige sur l'autre, à la question ontologique qui se pose au sein du Même. Il annonce la possibilité de dépasser l'ontologie de Heidegger.

Un étant, c'est quelqu'un. On a des obligations de justice à son égard. Avec l'être de l'étant heideggerien, la relation de savoir prévaut sur la relation à l'autre. La justice est subordonnée à la liberté. Plutôt que de prolonger la pensée socratique qui, en oubliant l'être, est déjà en marche vers la notion de sujet, Heidegger préfère obéir à la vérité pré-socratique de l'être. Selon lui, l'essence de l'homme est le dévoilement de l'être : il est voué à la vérité, c'est-à-dire à la compréhension.

"Pour connaître l'étant, il faut avoir compris l'être de l'étant" dit Heidegger. Il affirme le primat de la liberté (dans le concept de vérité) par rapport à l'éthique. L'ontologie neutralise l'étant pour le saisir. Il réduit l'Autre au Même, il préfère le supprimer ou le posséder plutôt que de faire la paix avec lui. C'est une philosophie de la puissance anonyme, inhumaine, impersonnelle, sans visage, matière inépuisable des choses. La subordination du rapport à autre à la relation avec l'être en général conduit à une philosophie de l'injustice, à la tyrannie de l'enracinement dans le sol.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

La philosophie de Heidegger témoigne d'une époque qui subordonne la vérité ontique, celle qui se dirige vers l'autre, à la question ontologique qui se pose au sein du Même

-

Selon Heidegger, l'essence de l'homme (ou Dasein), qui est en même temps son existence, est le dévoilement de l'être

-

La notion de compréhension (Verstehen) est le pivot de toute la philosophie de Heidegger

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Levinas
HeideggerImpers

AA.BBB

LevinasEthique

WH.EID

ProHeidegger

YL.ILL

KH_HeideggerImpers

Rang = WH
Genre = -