Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le logos, logocentrisme                     Derrida, le logos, logocentrisme
Sources (*) : Derrida, la voix               Derrida, la voix
Jacques Derrida - "De la grammatologie", Ed : Minuit, 1967, pp23-24

 

Le logos et l'etre (Patrice Dufebure, 2010) -

Derrida, le signe

La différence signifié/signifiant appartient à l'époque du logos, celle de la proximité absolue de la voix, de l'être et de l'idéalité du sens

Derrida, le signe
   
   
   
Derrida, l'être Derrida, l'être
Derrida, signifiant : signifié               Derrida, signifiant : signifié  
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Pour Aristote, la voix a un rapport de proximité essentielle et immédiate avec l'âme : tout signifiant, y compris le signifiant écrit, en est dérivé, et aussi toute signification. Ce qui vaut du son vaut de la phonè en général. En s'entendant parler, "le sujet s'affecte lui-même et se rapporte à soi dans l'élément de l'idéalité", écrit Derrida. Ce rapport au sens ne peut s'organiser en système que sous l'égide de la présence. La chose se présente au regard, ici et maintenant, comme idée. La subjectivité, la conscience, l'intentionnalité de l'ego, l'intersubjectivité ou la présence à soi du cogito sont solidaires d'une théologie ou d'une onto-théologie qui abaisse le sensible, le signifiant, l'écrit pour valoriser l'intelligible, l'eidos. Il faut que le signifiant et le signifié soient séparés, hiérarchisés, pour que l'union entre le logos et l'intelligence puisse s'opérer. Ainsi le créationnisme, l'infinitisme chrétien et la conceptualité grecque sont-ils associés. Les linguistes et les sémiologues considèrent ces racines métaphysico-théologiques comme allant de soi. Sans cette différence entre sensible et intelligible, sans ce renvoi au logos absolu, l'idée même de signe est inconcevable. "L'époque du signe est essentiellement théologique", dit Derrida, et même si cette époque est close (et pas nécessairement finie), le mouvement de déconstruction est toujours oblique et périlleux.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaLogocentrisme

GF.KLL

DerridaVoix

EN.LEN

DerridaSigne

DH.LHD

DerridaEtre

CJ.LLK

DerridaSignifiant

CG.GDF

ULogocentrismeSigne

Rang = N
Genre = MP - DET