Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
La poésie, arrêt du souffle                     La poésie, arrêt du souffle
Sources (*) :              
James Bodden - "Inlassable et féconde", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 23 septembre 2005

 

-

[A présent la poésie, si elle continue, doit composer avec l'arrêt du souffle]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Nous vivons une époque grave; le poète est celui qui saura lui parler son langage écrit Max Jacob à Edmond Jabès. Si nos contemporains ne s'intéressent plus à la poésie, c'est peut-être parce qu'une époque qui ne joue plus avec son propre langage n'en a plus aucun. Après Auschwitz (Aus-Witz, à mort le Witz!) Adorno avait prévu qu'il n'y aurait plus de poésie. Ce phénomène a d'abord été vécu (avant même Auschwitz) comme perte du sens, portée à son paroxysme par des événements politiques ou artistiques (la Grande Guerre, Dada). Il s'est traduit dans les comportements quotidiens. Nous ne savons plus ni invoquer ni prier. Nous n'avons plus de symboles à défendre, ni d'idées expressives. Il n'y a plus d'actions dignes d'êtres contées. Dans un monde dépoétisé, la révolution poétique nous est devenue aussi étrangère que la révolution politique.

Que reste-t-il à faire? Souligner l'instant? Prendre date? Le tournant du souffle est imprévisible.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Le poétique ou l'extatique est ce qui, dans tout discours, peut s'ouvrir à la perte absolue de son sens

-

Personne ne peut plus empêcher le retrait de la voix

-

L'histoire de la philosophie est celle du devenir-prose du monde, de sa dépoétisation

-

[Ecrire un poème après Auschwitz est barbare, car toute culture consécutive à Auschwitz n'est qu'un tas d'ordures]

-

La poésie symboliste cherche à vêtir l'Idée d'une forme sensible qui l'exprimerait et néanmoins ne serait pas son but à elle-même

-

Tout le chemin de la poésie - l'art y compris - n'aura été parcouru que par la courte durée d'un unique moment : tournant (ou renverse) du souffle (Atemwende)

-

Peinture et poésie sont incomparables, car les couleurs ne sont pas des sons et les oreilles ne sont pas des yeux

-

Les objets de la peinture sont des corps, tandis que les objets de la poésie sont des actions

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

James
ProPoesie

AA.BBB

KQ_ProPoesie

Rang = LPoesie
Genre = -