Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la trace                     Derrida, la trace
Sources (*) : Poussées de l'art - gramme               Poussées de l'art - gramme
Jacques Derrida - "L'écriture et la différence", Ed : Seuil, 1967, p339

 

Peinture numero 3 (Two mbly, 1958) -

Derrida, retrait, effacement

Penser la trace, c'est accepter son effacement, sa disparition irrémédiable, non par accident mais comme l'horizon qui rend l'inconscient possible

Derrida, retrait, effacement
   
   
   
Derrida, l'archi - trait, le trait et son retrait Derrida, l'archi - trait, le trait et son retrait
Derrida, la mort               Derrida, la mort  
Derrida, Freud, la psychanalyse                     Derrida, Freud, la psychanalyse    

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

1. La trace est une semence, un germe mortel. Contrairement à ce que Freud a parfois déclaré, elle n'est pas indélébile. Il est toujours possible qu'elle soit oubliée absolument, radicalement. Reconnaître cela, c'est accepter aussi la possibilité de l'effacement de soi, de sa propre présence, c'est l'accepter sans réserve, y compris pas la disparition de cette disparition. Cette menace n'est pas le résultat d'une censure déterminée, c'est une structure, un horizon sans lequel on ne peut penser ni l'archi-écriture, ni le refoulement originel freudien, ni l'oeuvre. Penser la trace, c'est la penser à partir de rien, et non pas à partir d'un concept de sujet qui renverrait à la présence [un concept logocentrique, métaphysique], comme le faisait encore Freud.

2. Il en est de la machine comme de la représentation et aussi de l'appareil psychique : ce sont des rapports à la mort. Peut-être Freud ne s'est-il pas suffisamment interrogé sur ce point, qu'il a pourtant soulevé dans Au-delà du principe de plaisir. La trace est hors du temps, et la mémoire n'est pas spontanée : elle est extérieure au psychisme. C'est "une machine supplémentaire, qui s'ajoute à l'organisation psychique pour suppléer sa finitude", une tekhnè, un rapport entre la vie et la mort, un appareil comparable au bloc magique.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaTrace

CD.HLM

ArtGramme

DG.GGD

DerridaRetrait

CT.IAK

TraitRetrait

JN.LKJ

DerridaMort

JH.LLK

DerridaFreud

FG.LGF

UTrace

Rang = F
Genre = MK - NG