Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Logologie, voix                     Logologie, voix
Sources (*) : La voix s'entend comme autre               La voix s'entend comme autre
Solal Rabinovitch - "Les Voix", Ed : Erès, 1999, p74

 

Street Art -

L'objet voix est le seul dont la jouissance ne soit pas auto-érotique

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

En se proférant, la voix évacue la jouissance. Il y a un effet de bord : l'Autre m'ordonne de jouir, je jouis, mais ma parole est nettoyée de toute jouissance. Contrairement aux yeux qui se regardent eux-mêmes dans le miroir [quoique par l'intermédiaire d'un instrument], contrairement à la bouche qui se baise elle-même dans le parler, la voix ne peut s'entendre qu'étrangère, comme celle d'un autre. Elle est hors-corps, hors-langage, et même hors-sexe, comme les sirènes.

---

Cette affirmation peut être contredite. Par exemple, quand on dit de quelqu'un "Celui-là, il s'entend parler", cette locution n'est pas prise au sens de l'auto-affection de Derrida, mais au sens plus trivial du fait qu'il a plaisir à s'entendre parler : il ne parle même que pour ça, pour le plaisir de s'entendre, il jouit de sa propre parole (quel que soit la signification de son discours), émission/écoute confondues. L'auditeur est pris en otage par cette jouissance, il n'en est que le prétexte. Ne s'agit-il pas alors d'auto-érotisme?

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Rabinovitch
VoixAutoreference

FA.LIO

VoixAlterite

KA.QYU

Q.altoréférenRang = L
Genre = MK - NG