Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Sur la Cabale                     Sur la Cabale
Sources (*) : Sur le tsimtsoum               Sur le tsimtsoum
Gershom Scholem - "Les Grands Courants de la Mystique Juive", Ed : Payot (première édition en 1950), 1973, p278

 

Solitude du retrait (Nata Tsvirka, 2013) -

Tsimtsoum signifie originellement "concentration" ou "contraction", mais il est mieux traduit par "retraite" ou "solitude"

   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

C'est Isaac Louria qui a introduit dans la Cabale cette notion du tsimtsoum. Où l'a-t-il trouvée? Peut-être dans un passage talmudique qui considère que Dieu a concentré sa présence (chekhina) dans le saint des saints, à la place des chérubins, comme si toute sa puissance s'y était contractée; ou bien d'un commentaire par Nahmanide des premiers mots du Sefer Yetsira. Louria y aurait trouvé le mot, "tsimtsoum", mais aurait inversé son sens : le tsimtsoum du talmud est concentration en un point et non pas retrait d'un point, comme l'est celui de Louria. La façon dont le tsimtsoum est défini appartient spécifiquement à Louria, qui apporte des innovations majeures dans la Cabale.

Comment dieu peut-il créer le monde ex nihilo s'il n'y a pas de néant? Et si dieu est partout, comment peut-il avoir des choses qui ne soient pas dieu? Toute l'oeuvre d'Isaac Louria semble être destinée à répondre à ces deux questions.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Scholem
CabCheminements

DB.KLL

OuakninTsimtsoum

CE.LCE

XTsimtsoumRetrait

Rang = XRetraitTsimtsoum
Genre = DET - DET