Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Le Web entretient la dissémination                     Le Web entretient la dissémination
Sources (*) : La puissance du Web, il faut l'écrire               La puissance du Web, il faut l'écrire
André Dautierre - "L'écriture des réseaux", Ed : Guilgal, 2007-2016, Page créée le 15 octobre 2005

 

-

Désencrypter l'Internet

[L'Internet ouvre un monde où l'espace de dissémination est le modèle et le paradigme de tout espace]

Désencrypter l'Internet Autres renvois :
   

Technique, technologies actuelles

   
   
L'espace de dissémination L'espace de dissémination
L'œuvrance des réseaux               L'œuvrance des réseaux    
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

Au départ, on considérait l'Internet comme un instrument pratique dont on pourrait se servir. On pensait qu'avec un peu d'expérience, on résoudrait les difficultés pratiques. Mais le Réseau a rapidement pris une ampleur qui inversait la situation. C'est nous qui étions son instrument, et lui notre monde, immaîtrisable. Il n'était pas un moyen d'accéder aux choses réelles, il était lui-même une chose et un référent. Il ne donnait pas une vraie ou fausse impression de l'univers, il était à lui seul un genre d'univers, inédit, avec sa permanence et ses qualités propres. Mais cette impression elle aussi était fausse, car notre relation à l'Internet n'est pas passive. C'est nous qui le fabriquons, c'est nous qui le dégageons de sa gangue machinique et lui donnons du sens. Sans l'intervention d'un utilisateur, il n'est rien.

Si l'espace de dissémination est ce qui vient toujours en plus, sans téléologie ni synthèse, l'Internet en est un bon exemple. Son côté chaotique, déraisonnable, choque les partisans attardés des Lumières, mais séduit par son ubiquité et sa capacité à bousculer les institutions politiques.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'Internet n'est pas un outil maîtrisable, c'est un monde

-

La révolution de l'image numérique par rapport à la photographie et au cinéma, c'est qu'il n'y a pas nécessairement de référent

-

[La photographie numérique fait peur car, tout en gardant quelque chose du "ça a été", elle met radicalement en doute la possibilité de distinguer le vrai du faux]

-

Contrairement au téléphone, l'Internet est vécu comme un monde doté de qualités propres et de permanence

-

Les réseaux forment un univers sans Dieu dans lequel la raison prend la figure mal identifiable de la dissémination discursive et du chaos sémantique

-

Notre expérience existentielle de l'Internet est celle d'une présence dans l'ubiquité, par les pseudonymes, les avatars et les traces que nous laissons

-

Les réseaux de l'Internet forment un monde dont la réalité est coproduite par ses opérateurs, dans une relation sémantique

-

L'Internet favorise un changement de paradigme dans les institutions politiques : le pouvoir se dissémine et s'exerce par assentiments ou par assomption des dissentiments

-

La virtualité d'un monde virtuel réside hors de lui, dans l'intervention d'un utilisateur

-

Internet est un monde trop ouvert qui appelle des clôtures

-

N'importe qui est relié à n'importe qui dans le monde selon une chaîne de connaissances de six personnes au maximum

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

André
InternetMonde

AA.BBB

InternetCheminements

JE.KLK

MQiInternet

VC.LVC

MQiEDiss

FN.LFF

OLETParcours

ND.KKM

HM_InternetMonde

Rang = zQuois_InternetMondeNumerique
Genre = -