Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Le technique rejoint le non-technique                     Le technique rejoint le non-technique
Sources (*) : Ctp, le Contemporain               Ctp, le Contemporain
Mahalia Heph - "Le bord de l'humain", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 19 octobre 2005

 

-

[La technique est dans l'homme depuis l'origine; une nature délivrée de la technique serait délivrée de l'humain]

Autres renvois :
   

La machine

   

Le monde numérique

   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Le mot "technique" peut désigner le hard ou le soft, mais aussi des savoir-faire, des comportements, des conduites, des systèmes de causalité. On peut s'interroger sur l'essence de ces dispositifs. Est-elle machinique, ou n'a-t-elle au contraire rien de technique, comme l'affirme Heidegger? Est-elle discours, paroles, écriture, temps (accéléré ou reporté), lien social, esprit, etc...., ou simplement supplémentarité, néguentropie mécanique?

Si dès l'origine, la technique est dans l'homme, il n'y a pas de pensable pur, non technique. Le technique rejoint le non-technique, comme dans l'Internet. Cela vaut pour tout rapport à l'objet.

Il s'est pourtant passé quelque chose depuis le 19ème siècle. La fin d'un certain rapport au langage affecte aussi la technique. La reproduction se généralise. Sous forme de code, elle envahit la loi. Les appareils pénètrent au coeur du réel, y compris dans les arts graphiques (cubisme, futurisme) et au cinéma. Avec le téléphone et ses dérivés (Internet), la présence sous toutes ses formes est menacée (la voix comme l'aura).

L'expérience de l'Internet affecte la forme même de la conversation.

La technologie prend la suite de la théologie ou de quelques utopies.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'essence de la technique n'est absolument rien de technique

-

Heidegger essaie de penser en-deça de la technique - comme s'il y avait un pensable pur de toute contamination technique

-

L'Internet est irréductible à son dispositif technique

-

L'Internet se présente comme dispositif technique, mais son essence est la supplémentarité

-

L'Internet est une machine faite de paroles

-

En tant qu'elles enregistrent un "ça a été", les télétechnologies actuelles prolongent la saisie de la voix par l'écriture phonétique, et ouvrent un nouveau rapport à l'avenir

-

Une spiritualisation spectrale est à l'oeuvre dans toute tekhnè

-

La technique moderne requiert la nature au sens d'une mise en demeure, d'une provocation

-

Dans la perspective ouverte par le "droit de regard", l'autre devient objet au travers d'une irréductible tekhnè

-

A partir de 1900, la reproduction technique peut s'appliquer à toutes les oeuvres du passé, en modifier les modes d'action, et prendre elle-même une place parmi les procédés artistiques

-

La nature illusionniste du cinéma est au second degré : fruit d'un montage, elle ne pénètre au coeur du réel que parce qu'elle use d'appareils

-

Le cubisme et le futurisme apparaissent comme des tentatives insuffisantes de l'art pour tenir compte de l'intrusion des appareils dans la réalité

-

L'idée du téléphone nait entre 1854 (Charles Bourseul) et 1861 (Philip Reis), avant son invention officielle en 1876 par Graham Bell

-

Internet est un super-téléphone où la conversation peut être communautaire

-

Avec le cyberespace, ce qui fut théologique devient technologique

-

Au 21è siècle comme au 19è, c'est la technique qui relance l'utopie (computopie)

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Mahalia
ProTechnique

AA.BBB

MQiCtp

HE.RRJ

ET_ProTechnique

Rang = zQuois_Technique
Genre = -