Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le logos, logocentrisme                     Derrida, le logos, logocentrisme
Sources (*) : Derrida, l'être               Derrida, l'être
Jacques Derrida - "Glas", Ed : Galilée, 1974, pp84-85

 

La Trinite -

Derrida, la bouche

Penser l'être comme vie dans la bouche, dans l'unité du père et du fils, c'est le logos

Derrida, la bouche
   
   
   
Derrida, père / fils Derrida, père / fils
Derrida, la vie, la survie               Derrida, la vie, la survie  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

En commentant les dires du Christ lors de la Cène, "Ceci est mon corps, ceci est mon sang", et "Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés", Hegel fait remarquer que l'expérience vécue par les amis du Christ n'est pas encore authentiquement religieuse. Ils ont laissé fondre dans leur bouche son cadavre, mais l'église ne sera fondée qu'après la Résurrection - lorsque Jésus aura rejoint le père, lorsqu'il sera devenu lui-même Dieu immortel. En quoi consiste la résurrection? Selon Derrida, l'élément nouveau, c'est que le corps glorieux du Christ se laisse penser. Dans cette opération, l'être, la vie, le père et le fils s'unifient, ils deviennent logos infini. Par la bouche de Jésus, fils de Dieu, c'est son père (plus grand et plus haut que lui) qui parle, et seul le père peut attester, déclarer ou révéler que cette filiation est légitime. Le père nomme le lien entre le fini et l'infini.

Le secret de la vie, l'opération mystérieuse et incalculable que les Juifs ne peuvent pas comprendre, c'est que l'essence de la vie est réconciliation, pensée ensemble du père et du fils, imagination d'un arbre unique. "Ce rapport d'un homme à Dieu, être fils de Dieu comme un sarment est le père des rameaux, du feuillage et des fruits, devait révolter les Juifs au plus profond d'eux-mêmes, qui avaient creusé un écart insurmontable entre l'être humain et l'être divin, et n'avait laissé à notre nature aucune part à la nature divine", écrit Hegel.

 

 

Pourquoi les Juifs auraient-ils été incapables de comprendre cela? Pour eux, le père et le fils sont définitivement séparés. [Ils peuvent concevoir une réparation (tiqoun) du retrait de Dieu (tsimtsoum), mais ni son annulation, ni sa relève par l'amour].

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaLogocentrisme

KE.LKE

DerridaEtre

XG.LEH

DerridaBouche

XE.LED

DerridaPereFils

DK.LLK

DerridaVie

XJ.KKD

ULogosVie

Rang = zQuois_Logos
Genre = MR - IA