Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Sur l'artCri                     Sur l'artCri
Sources (*) : Sur le cri               Sur le cri
Karen Deryiceu - "Ça hurle dans l'art!", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 21 octobre 2005

 

-

Art Ctp, dissémination

[Poussées de l'artCri]

Art Ctp, dissémination Autres renvois :
   

Sur les poussées dans l'art

   
   
Courants dans l'art Courants dans l'art
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

Depuis Goya, l'artCri s'est répandu comme une traînée de poudre. S'il y a de l'universel dans l'art contemporain, c'est peut-être là qu'il se situe. Pourquoi le cri est-il devenu l'une des figures les plus fréquemment représentées dans l'art, l'objet le plus présent? Il y a une part de mimétisme dans cette mode : on suppose qu'il y a du cri dans le monde. L'image reflète un vécu ou un sentiment associé à ce cri : désespoir, angoisse, perte, frustration, souffrance, attente.

Souvent ce n'est pas le cri lui-même qui est représenté, mais ce qui, comme chez Soutine, le remplace (et qui relève aussi de l'invocation).

Tout cri est primordial, et toute image de cri un commencement. Nous le vivons dans la solitude, sans connaître la suite.

Le cri suppose quelque chose d'insoutenable ou d'interdit, dont nous portons le poids et que nous cherchons à expulser. On est surpris de l'entendre; il choque (de moins en moins à cause de l'accoutumance). Il fait symptôme. Quand il est collectif ou politique, il rassure.

Quand il y a vocalisation, les peintres utilisent des lettres spéciales, généralement grosses et sombres. Il y a tout un code (ou des codes) autour de ça, comme il y a un code (ou des codes) de la lamentation.

Représenter le pathos implique un certain jeu avec l'esthétique. Dans la peinture classique, le cri ne pouvait être que dissimulé ou monstrueux.

La réprésentation du cri peut être courante, comme chez Paul Rebeyrolle, ou généralisée sous divers déguisements comme chez Francis Bacon ou Edvard Munch. Elle peut prendre la forme d'une figuration ou d'une abstraction. Elle peut ressembler à une onde ou à un trou, comme chez Karel Appel. Elle peut en appeler à la sensation, à l'émotion, ou à l'angoisse. Ce qui vient à la place est parfois inattendu : l'artGramme.

 

Autour de lartCri, on peut recenser dautres poussées de lart qui sy joignent.

- lartDiscord (défaillance du sujet).

- l'artSansvoix.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Par un cri de femme commence l'univers!

-

Le cri creuse partout dans l'art de profondes galeries qui le font s'effondrer

-

Ça crie partout, et le cri est inaudible!

-

Ça hurle dans l'art! [Karen Deryiceu, 2007] [CHDA]

-

Le pélerinage de San Isidro - détail (Goya, 1820)

-

Les crucifiés d'aujourd'hui se crucifient eux-mêmes

-

En peinture, une bouche béante produit l'effet le plus choquant du monde

-

A présent toute parole est ébranlée, il n'y a plus ni ordre, ni loi, ni religion

-

Si le "Cri" contamine l'espace, c'est parce qu'il ne peut pas sortir du crâne

-

[La peinture veut crier, mais le cri ne sort pas]

-

Thierry Beille & Corinne Caspar (Virgilion Rodrigues, 2006)

-

L'art actuel répond à la désublimation

-

Pour une image d'art, la ressemblance est impossible car elle fait symptôme : cri, mutisme ou jaillissement de la vérité dans l'image supposée parlante

-

A la place du vide, c'est ma propre voix qui répond

-

[Au tournant du siècle, un peintre de la voix]

-

Dada ne s'est jamais arrêté! Il pousse toujours! ses expectorations envahissent le monde

-

Hurlements dans la perspective!

-

La grandeur du Laocoon, c'est que la douleur perceptible sur son corps ne s'exprime ni dans son attitude, ni dans son visage : il ne crie pas

-

Dans la dilution générale, même la musique perd ses appuis sous les doigts stupéfaits du musicien

-

Un jeune homme a été, tué, les femmes le veillent

-

Les murs crient

-

Artistes de l'artCri

-

Nul n'échappe, aujourd'hui, à l'imagerie post-chrétienne de la douleur

-

Une dizaine de femmes se lamentent autour d'un corps, dont on peut supposer qu'il est mort

-

Les militants du Hamas crient leurs convictions

-

www.jeunesviolenceecoute.fr (France, 2006)

-

Saint Georges et le dragon (Paolo Uccello, 1455)

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Karen
ArtCri

AA.BBB

VoixCri

WA.ART

MQiACtp

PD.JJI

ArtCourants

LC.DLO

HC_ArtCri

Rang = zQuois_ArtCri
Genre = -