Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Martin Heidegger                     Martin Heidegger
             

 

-

Page créée par le scripteur le 11 novembre 2005.

[Cheminements à partir de l'oeuvre de Martin Heidegger (1889-1976)]

   
   
   
                 
                       

logo

 

- Bibliographie de Martin Heidegger.

 

J'aurais préféré éviter la question d'Heidegger, ne pas en parler, la laisser de côté. Mais il était impossible de travailler sur Derrida et d'ignorer Heidegger. La question campait sur mon chemin ou s'exhibait aux croisements. Je l'ai prise en considération, modestement, sans prétendre à aucune vision d'ensemble, sur la base des réponses que je me donne à trois questions :

1. Heidegger a-t-il été nazi? Oui, au minimum quelques mois (comme en témoigne un certain appel téléphonique), et peut-être partout, dans toute son oeuvre.

2. Quelle est la place de Heidegger dans la philosophie? Immense. C'est lui qui nous invite à penser la clôture d'une certaine époque dite métaphysique, et rien que pour ça, il faut le lire.

3. Est-il acceptable de s'appuyer sur quelqu'un qui a été nazi, au moins partiellement, pour penser notre temps? Oui, justement parce que notre temps est, au moins partiellement, nazi. Ne pas lire Heidegger serait contribuer à faire croire qu'on peut échapper à ce destin, et nous ne pouvons pas.

 

Propositions (les têtes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Derrida, Heidegger]

-

[La parole (ou la langue), par laquelle l'homme est le vivant qu'il est, est parole, elle est parlante, elle est, et rien en-dehors de cela]

-

[Heidegger, l'humain, l'humanisme]

-

[Heidegger, l'oeuvre d'art]

-

[Heidegger, la technique]

-

[Heidegger subordonne la relation avec un étant (éthique) à la relation avec l'être de l'étant (impersonnelle)]

-

[L'existence humaine jette le Dasein dans le monde (déréliction), le fait chuter (Verfall) au-delà de lui dans un projet (Entwurf)]

-

[De même que le Dasein de Heidegger n'appartient à aucun des deux sexes, la chair de Merleau-Ponty échappe à la différence sexuelle]

-

A la question heideggerienne "Pourquoi y a-t-il de l'être plutôt que rien" il faut substituer "Est-il juste d'être?"

-

L'ennui caractérise le Dasein moderne

-

Il faut passer par la question de l'être, telle qu'elle est posée par Heidegger et par lui seul, pour accéder à la pensée de la différance

-

L'essence de l'homme repose dans son ek-sistence

-

Par le combat de ceux qui oeuvrent (poètes, penseurs, hommes d'Etat) - ébauchant et développant l'inouï, jusque là non dit et non pensé -, l'étant devient, en tant que tel, étant

-

L'art est, en son essence, une origine

-

La beauté est un mode d'éclosion de la vérité

-

Pour Heidegger, l'homme (ou Dasein) est l'étant exemplaire dont la pensée est inséparable de la vérité de l'être

-

Tout art est essentiellement Poème : union intime avec la langue et la parole

-

Peut-être l'expérience vécue est-elle l'élément au sein duquel l'art est en train de mourir

-

Heidegger essaie de penser en-deça de la technique - comme s'il y avait un pensable pur de toute contamination technique

-

La distinction forme/matière, qui sert de schéma conceptuel par excellence pour toute théorie de l'art et toute esthétique, relève de l'être-produit, et non pas de l'être-chose de l'oeuvre

-

Quand l'acte de création, en tant qu'événement singulier, ressort de l'oeuvre même, alors il y a création et non production

-

Pour permettre à l'oeuvre d'art d'être une oeuvre, il lui faut des gardiens qui répondent de ce qui advient en elle comme vérité

-

Il faut privilégier l'exemple de Heidegger à cause de l'extrêmité de ce qu'il dit

-

L'essence de l'homme consiste en ce que, dans la situation d'être-jeté, il est plus que l'homme seul : plus originel, plus essentiel, plus proche de l'Être

-

L'humanisme consiste en ceci : réfléchir et veiller à ce que l'homme soit humain et non inhumain, c'est-à-dire hors de son essence

-

Le nazisme est une puissance super-technique dont les fantasmes d'instantanéité ont investi les lignes téléphoniques d'Etat

-

La vérité provient du rien - car il lui faut nier la banalité quotidienne de l'étant disponible pour qu'advienne une éclaircie

-

La philosophie de Heidegger témoigne d'une époque qui subordonne la vérité ontique, celle qui se dirige vers l'autre, à la question ontologique qui se pose au sein du Même

-

Il faut rendre au mot "humanisme" un sens plus ancien que le plus ancien dont on puisse faire état chronologiquement

-

Quand l'oeuvre d'art en elle-même se dresse, alors s'ouvre un monde, dont elle maintient à demeure le règne

-

La toile de Van Gogh - une paire de souliers de paysans - est l'ouverture de ce que le produit est en vérité : une chose

-

La technique moderne requiert la nature au sens d'une mise en demeure, d'une provocation

-

Avec la technique moderne, l'arraisonnement requiert l'homme, c'est-à-dire le provoque à dévoiler le réel comme fonds dans le mode du commettre

-

Heidegger valorise le langage parlé et ses corrélats : voix, présence à soi, propre et proche

-

Heidegger interroge l'origine de l'art depuis la possibilité de sa mort

-

En se retirant en elle-même, l'oeuvre d'art fait venir "la terre" en tant que matériau fermé sur soi, qui est là pour rien

-

Faire surgir quelque chose d'un bond qui devance, l'amener à l'être à partir de la provenance essentielle, voilà ce que signifie le mot "origine"

-

Le nazisme est le pire moment dans l'histoire de la technologie

-

Le mot grec tekhnè, utilisé pour désigner l'art et aussi l'artisanat, nomme un mode du savoir et non de la fabrication

-

L'essence de l'art, c'est la vérité se mettant elle-même en oeuvre

-

L'oeuvre d'art nous fait savoir ce qu'est en vérité la chose

-

L'oeuvre d'art est symbole, qui réunit une chose à "autre chose"

-

L'arraisonnement est un envoi du destin

-

La causalité domine là où l'instrumentalité est souveraine

-

L'homme ne se rencontre plus lui-même en vérité nulle part, c'est-à-dire qu'il ne rencontre plus nulle part son être

-

L'existence du Dasein consiste à exister en vue de soi-même

-

En écho à la voix silencieuse de l'Etre, la réponse humaine est la pensée originelle que "l'étant est", parole qui donne naissance au langage

-

Selon Heidegger, l'homme (Dasein) existe de telle manière qu'il y va toujours pour lui de sa propre existence

-

Dans la terre, en tant que celle qui essentiellement se réserve, l'ouverture de l'ouvert rencontre sa suprême résistance

-

Le logos est phonè, c'est-à-dire élocution vocale qui chaque fois place quelque chose sous les yeux

-

La signification fondamentale de "logos" est parole

-

Questionner, c'est travailler à un chemin, le construire

-

Il nous faut éprouver dans le rien la vaste dimension ouverte qui nous donne la garantie d'être

-

Le souci angoissé comme rapport à sa propre possibilité d'exister conditionne l'être-dans-le-monde authentique du Dasein

-

L'essence de la technique n'est absolument rien de technique

-

Par la tekhnè, l'oeuvre d'art met l'être en oeuvre, dans un étant où l'autre, l'inquiétant, le retiré, apparaissent confirmés et accessibles, signifiants et intelligibles

-

Le propre de l'oeuvre d'art est sa présence se suffisant à elle-même

-

Dans l'oeuvre d'art, c'est la vérité qui est à l'oeuvre

-

En tant que dévoilement producteur, l'art peut sauver l'homme de l'arraisonnement par la technique moderne

-

Le décèlement de l'être - qu'on l'appelle vérité, aletheia, unverborgenheit ou ouverture du retrait - ne peut arriver que par l'oeuvre

-

Pour les Grecs, l'homme est celui qui rejette hors de la quiétude : il est le plus inquiétant (unheimlich) parmi l'inquiétant, le plus angoissant, le plus porté à faire violence

-

C'est comme dévoilement, non comme fabrication, que la tekhnè (au sens grec) est une production

-

L'art est à l'origine de l'oeuvre; et c'est l'oeuvre qui rend possibles les créateurs et a besoin des gardiens

-

"Origine" signifie ce à partir de quoi et ce par où la chose est ce qu'elle est, et comment elle l'est

-

Il y a création quand la vérité s'institue dans l'oeuvre et déploie son être comme combat

-

Selon Heidegger, l'essence de l'homme (ou Dasein), qui est en même temps son existence, est le dévoilement de l'être

-

L'Être est Ce qu'Il est, et l'homme en est le berger

-

Pour Heidegger, l'oeuvre d'art, la chose et le produit sont entrelacés dans une structure (stricture) où le produit se place "entre" la chose et l'oeuvre

-

La notion de compréhension (Verstehen) est le pivot de toute la philosophie de Heidegger

-

Ce qui, dans l'espérance heideggerienne, relève de la métaphysique, est la quête du mot propre (premier mot de l'être), du nom unique

-

La métaphysique humaniste ne se demande jamais "en quelle manière l'essence de l'homme appartient à la vérité de l'être"

-

A la source de la vérité (aletheia, unverborgenheit), se tient, entre éclaircie et réserve, un combat originel

-

Tout l'affairement autour des oeuvres d'art n'atteint jamais les oeuvres que dans leur être-objet, pas dans leur être-oeuvre

-

L'origine de l'oeuvre d'art, ceci veut dire : l'origine du Dasein historial d'un peuple

-

Entre 1927 et 1953, Heidegger utilise fréquemment les mots Geist, geistig, geistlich, dont il affirme pourtant qu'il faut les éviter

-

La philosophie heideggerienne marque l'apogée d'une pensée où le fini ne se réfère pas à l'infini, mais au Neutre : l'Être païen anonyme, éthiquement indifférent

-

La problématique heideggerienne est la défense la plus profonde et la plus puissante de la pensée de la présence

-

Dans l'histoire de l'Occident, plusieurs époques ont instauré leur propre origine - Grèce, Moyen-Âge, Temps Modernes -; chaque fois la vérité institue sa stature, un monde se constitue

-

Bibliographie de Martin Heidegger (1911-1944)

-

Bibliographie de Martin Heidegger (1945-1976)

-

Introduction à la métaphysique (Martin Heidegger, 1935) [IALM]

-

Essais et Conférences (Martin Heidegger, 1958) [EC]

-

Acheminement vers la parole (Martin Heidegger, 1959, traduction française parue en 1976) [AVLP]

-

Chemins qui ne mènent nulle part (Martin Heidegger, 1962) [CQNMNP]

-

Questions III et IV (Martin Heidegger, 1966-1976) [Q34]

-

Questions I et II (Martin Heidegger, 1968) [Q12]

-

Etre et temps (Martin Heidegger, 1986) [ET]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Heidegger
ProHeidegger

AA.BBB

HE.IDG

LY_ProHeidegger

Rang = zQuois_Heidegger
Genre = -