Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Un Internet ouvert                     Un Internet ouvert
Sources (*) :              
Paul Mathias - "Des libertés numériques - Notre liberté est-elle menacée par l'Internet?", Ed : PUF, 2008, p159

 

Contrainte et liberte (Shutong Quo, 2010) -

Avec l'Internet, nous sommes confrontés à l'"évidence" de notre liberté, et dans le même temps assujettis à un système complexe de contraintes de toutes sortes

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

L'Internet nous procure une expérience de liberté. Nous pouvons déposer des "objets de sens" sur nos pages web, nos blogs et nos forums. Ils pourront s'associer à une myriade d'autres objets du même type : partage des savoirs, des opinions, des humeurs, voire des biens. Il y a dans ces pratiques publiques ou privées une liberté réelle, même si les "flux expressifs" dépendent de contraintes techniques qu'on a tendance à oublier. Certes la transparence et la dématérialisation apparentes supposent "objectivement" une technologie c'est-à-dire un déterminisme. Mais cela n'efface pas notre vécu. Nous nous réfléchissons dans des mondes numériques, nos corps s'éparpillent. L'espace de l'Internet semble ouvert, sans limite. Nous existons au-delà des contraintes de la vie, du travail ou de la famille. Voici un univers extérieur où nos textes sont lisibles, notre image est visible, nos actions ressemblent à des événements sur la carte du cyberespace.

 

 

Mais quel est l'écho véritable de nos dires? Il se confond avec l'immensité insignifiante et inconsistante de la toile. Notre parole reste locale, confinée dans des espaces spécifiques, gratuite. Elle a peu d'influence sur l'espace public. Nous croyons rencontrer les autres, mais ils restent inconnus et inaccessibles, nous allons de nous-mêmes à nous-mêmes. L'Internet n'est qu'une clameur réticulaire. On n'y chemine que dans le présent des discours. Mais néammoins la page existe, dans sa singularité. Elle se rapporte à d'autres pages, elle s'agglutine à des sites, elle se diffracte. C'est un acte pur, une grâce, un consentement à ce qui est.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Mathias
InternetOuvert

CE.LCE

Q.esprit

Rang = M
Genre = DET - DET