Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
L'autre humanisme qui vient                     L'autre humanisme qui vient
Sources (*) : Sur le Contemporain               Sur le Contemporain
Mahalia Heph - "Le bord de l'humain", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 11 décembre 2005

 

-

[Il faudra s'habituer à l'idée que l'humanisme qui vient, au-delà de l'homme, n'est plus un humanisme]

Autres renvois :
   

Art, humanisme, humanitaire

   

Derrida, l'humain, humanisme

   

Kant, l'humain, l'humanisme

                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

On a l'habitude de parler d'humanisme au singulier, alors qu'il n'y en a pas qu'un seul. Citons (au minimum) : celui des Romains, celui des Lumières, ceux des autres cultures ou religions, ceux qui sont à venir, ceux qui n'ont jamais existé, ceux qui sont en crise, finale ou non.

Tout humanisme renvoie à la question : Qu'est-ce que l'homme? et à celles qui lui sont associées dans une culture donnée. Par exemple, dans notre culture : Qu'est-ce que le moi? Qu'est-ce que l'être? [Réponse : c'est l'homme et sa vérité], etc...

Le problème est que l'homme n'est plus qu'un fantôme. D'innombrables inventions que l'on croyait humanistes ont conduit à cette conséquence inéluctable. Par exemple : la perspective en art (science géométrique), la psychanalyse, etc.... L'idéal de la connaissance de soi s'est effondré avec les lieux où elle pouvait s'épanouir, écoles et salons. La place du progrès, comme celle de dieu, s'est évidée.

Le mot humanisme présente l'avantage d'effacer - voire de subsumer - les antinomes (y compris celles relevées par Kant). C'est pourquoi on ne l'utilise aujourd'hui qu'avec parcimonie, en le déplaçant et en le transformant. Exemple : soutenir que la base de l'humanisme n'est pas l'homme, mais l'autre, que son fondement n'est pas la science, mais l'éthique.

Mais l'humanisme résiste. Il est au coeur de nos pratiques les plus courantes, comme la photographie. Nous ne savons plus ce qu'est un homme, mais nous nous efforçons d'en être un.

L'idée d'un humanisme au-delà de l'homme semble contradictoire. C'est pourtant cela qu'on est obligé de penser, sous le nom de post-humanisme ou sous n'importe quel autre nom.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'humanisme suppose une unité du moi saisissable dans l'expérience de la bonne forme

-

L'humanisme est un mot magique et apaisant qui appelle à la conjuration des violences, des dissemblances et des inhumanités

-

La métaphysique humaniste ne se demande jamais "en quelle manière l'essence de l'homme appartient à la vérité de l'être"

-

Ce n'est pas le concept "homme" qui est à la base de l'humanisme : c'est autrui

-

Lévinas propose à la fois un humanisme et une éthique : accéder comme autre à l'étant suprême par la voie royale de l'éthique

-

L'homme est le plus inquiétant de tous les fantômes

-

[Maxime du post-humanisme : "Il faut préparer l'homme à accueillir l'inédit qui fera de lui un autre homme"]

-

Il faut penser la "différance" entre l'humanisme classique et le nouvel humanisme : dans sa gestation, sa formation et le travail de son enfantement

-

[L'invention de la perspective a ouvert dans la culture humaniste une faille irrémédiable]

-

[L'homme est ce à quoi la photographie est le moins capable de renoncer]

-

Le mot "humanitas" est hérité des Romains et absent de la langue et de la pensée grecques

-

Le mot de Pope : "The proper study of mankind is man" exprime le sentiment profond que le 18ème siècle a de lui-même

-

L'humanisme des Lumières se réalise quand la langue de la société et des salons devient populaire

-

L'incarnation chrétienne, par laquelle Dieu se fait homme, marque la culture occidentale d'un devenir-vide-de Dieu au coeur de son humanisme

-

"Là où il n'y a pas d'homme efforce-toi d'en être un", tel est le message le plus fort laissé par Hillel

-

Esaü a fait le choix humaniste de la vie de l'à-présent : "Voici, je marche de toutes façons vers la mort, que me fera l'aînesse?"

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Mahalia
ProHumanisme

AA.BBB

PlanSite

DV.LDV

HH_ProHumanisme

Rang = LS
Genre = -