Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, sa Cabale cachée                     Derrida, sa Cabale cachée
Sources (*) : Derrida, texte, hors - texte               Derrida, texte, hors - texte
Jacques Derrida - "La Dissémination", Ed : Seuil, 1972, p367

 

Mosaique de la cathedrale de Monreale (Sicile) -

Derrida, le commencement

Le commencement est un déclenchement de texte, où la présence n'est jamais présente

Derrida, le commencement
   
   
   
Derrida, la présence Derrida, la présence
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Jacques Derrida met en avant ce mot, déclenchement, dès le début de son interprétation du texte de Philippe Sollers Nombres (p352). Ce qui "arrête ou laisse se produire le mouvement d'une machine" est une action d'ouverture : "lever la clenche d'une porte pour l'ouvrir", dit le Littré. Et ce mot, populairement, veut aussi dire parler : "Il est resté une heure sans déclencher". On a tous les ingrédients d'une théorie du commencement [à comparer avec celle de la Cabale telle que décrite par Scholem que probablement Derrida avait lue].

Pour qu'il y ait déclenchement, il faut qu'il y ait coupure (ou castration). Le présent se divise, il se rapporte à soi, se plie dans un angle, comme un hymen. Sa forme est celle du daleth hébraïque, qui est à la fois un angle et une porte. Dans le jeu de cette coupure, le discours est déclenché, la parole entre en scène : elle se dit au présent (le quatrième temps du rythme imposé par Sollers à son texte), bien que le présent ne soit jamais présent à lui-même, malgré les illusions du vécu ou de la forme.

 

 

- S. : Entre la dimension machinique du type de lecture induit par Sollers dans Nombres et la mise en oeuvre du tserouf par Aboulafia, il y a une analogie. Même si le texte de Philippe Sollers n'est pas un tserouf, Derrida le lit comme tel. "Nul n'entrera dans ces lieux s'il a peur des machines" (p354). Ne craignons pas la logique disséminante de l'écriture.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
MQiDerridaCabale

CC.GRO

DerridaTexte

BD.DMM

DerridaCommencement

CT.JKQ

VoixPresence

BH.JJK

T.philosophie

Rang = F
Genre = MR - IB