Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Être et vérité                     Être et vérité
Sources (*) :              
Henri Géride - "Philosopher à corps perdu", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 22 décembre 2005

 

-

[Être et vérité (ils vont ensemble)]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

C'est une question dont on aimerait bien se débarrasser. S'il n'y avait pas de vérité, ou si elles étaient multiples, relatives, la vie serait plus facile. Le problème est que la difficulté ne nous lâche pas. Nous ne pouvons ni marcher, ni penser, ni dire un mot sans qu'il en soit quelque part question. S'il y a de l'être, il y a de la vérité (elle est comme l'huile d'olive, elle remonte toujours à la surface). Quoiqu'on fasse, dès lors qu'on est impliqué dans la subjectivité, on la doit.

A priori, la voix n'a aucun rapport avec la vérité. Celle-ci peut avoir rapport au sens, au symbole, à la forme d'un énoncé, etc... mais pas à ce substrat matériel qui ne la porte que superficiellement! Et pourtant... La voix, quand elle s'entend au plus proche, la trahit. De quoi s'agit-il au juste? D'une intériorité, d'une attente, d'une révélation. On n'accède pas à ce genre de vérité par le savoir, pas même celui de l'histoire de l'art.

La vérité est si problématique que certains l'appellent Dieu.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

La voix trahit, car elle a un rapport privilégié avec la vérité qui parle

-

Le registre de la vérité se situe là où le sujet ne peut rien saisir sinon la subjectivité même

-

Le vrai mérite d'un juge est de dire des choses justes, tandis que celui d'un orateur est de dire la vérité

-

Dans l'histoire de l'art, l'exactitude n'apporte aucune vérité

-

A la source de la vérité (aletheia, unverborgenheit), se tient, entre éclaircie et réserve, un combat originel

-

La vérité provient du rien - car il lui faut nier la banalité quotidienne de l'étant disponible pour qu'advienne une éclaircie

-

La vérité, comme l'huile d'olive, remonte toujours à la surface

-

Tout ce que la voix humaine peut émettre est suspendu à l'attente d'une totalisation future, où se révélerait sa valeur de vérité

-

La philosophie de Heidegger témoigne d'une époque qui subordonne la vérité ontique, celle qui se dirige vers l'autre, à la question ontologique qui se pose au sein du Même

-

Jean-Jacques Rousseau croyait que la voix intérieure ne mentait jamais

-

La vérité n'est pas dieu, mais dieu est la vérité, dans la mesure où celle-ci se distingue de la réalité

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Henri
ProVerite

AA.BBB

DV_ProVerite

Rang = KE_Etre
Genre = -