Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Morris Louis                     Morris Louis
Sources (*) : Sur l'Aleph               Sur l'Aleph
Michael Fried - "Contre la théatralité - Du minimalisme à la photographie contemporaine", Ed : Gallimard, 2007, p34

 

Aleph - Aleph Series III (Morris Louis, 1960) -

L'indicible se fait couleur

Dans l'oeuvre de Morris Louis, la série des Aleph est unique car elle seule se déploie à partir du centre

L'indicible se fait couleur
   
   
   
Louis, expérience de l'indicible Louis, expérience de l'indicible
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Michael Fried avoue son embarras devant cette courte série de peintures (dont le tableau ci-contre et aussi celui-ci) que Morris Louis a réalisés début 1960, entre les Florals (celui-là) et les Unfurleds (celui-ci). On considère généralement les Unfurleds comme l'illustration la plus ambitieuse de ce que le peintre avait à dire. Mais les titres des tableaux nous donnent une indication supplémentaire sur ses intentions : après les combinaisons de lettres hébraïques utilisées pour la série des Veils de 1958-59 (Beth - Guimel, Beth - Peh, Saf - Guimel, etc... - toutes les lettres, à l'exception du Aleph) vient la série des Aleph (première lettre de l'alphabet hébraïque) puis, pour les Unfurleds, les combinaisons de lettres grecques : Alpha - Alpha, Alpha - bêta, Mu, etc... Viendront ensuite, en 1961, les nombres. Tout se passe comme si Morris Louis, né Bernstein, avait d'abord évité la première lettre (Aleph, lettre silencieuse). A ce stade il s'intéressait au monde à partir des bords. Puis vient la courte série des Aleph; et ensuite la multiplication des lettres profanes et des nombres. Comme Rothko ou son ami Noland, Morris Louis a voulu recréer le monde par la couleur. Ce fut un temps bref, mais spectaculaire et explosif, une exception dans sa peinture comme le dit Michael Fried, mais une exception centrale qui démontre que Morris Louis n'est pas seulement un grand maître de la couleur, c'est un "penseur" - par la peinture - de l'espace vocal et de sa dissémination.

 

 

Citation de Michael Fried : "Les configurations, dans les Florals, semblent presque toujours dériver vers le milieu de la toile, s'entrecroisant en chemin à certains angles, alors que dans les Aleph, elles rayonnent depuis un centre commun. Dans les Aleph, par ailleurs, la portion centrale de la toile - sa quasi-totalité, dans certains cas - est recouverte d'un épais amalgame de pigment lourd et essentiellement brunâtre. Il en résulte que les configurations individuelles, au lieu de paraître opérer un mouvement de glissement à divers niveaux de profondeur, semblent désormais constituer les éléments d'une seule et même image complexe".

L'effet produit par ces tableaux est d'une image désincarnée, sans substance, intangible, ce qui se rapproche le plus de la conception exprimée par Noland.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

FriedMichael
LouisParcours

CL.LLD

CabAleph

CR.LRR

ArtJuifCouleur

IL.LIL

LouisIndicible

CI.LCI

Q.AlephMorris

Rang = QMethoDerrida
Genre = MK - NG