Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                 
 
                     
Sur l'art contemporain                     Sur l'art contemporain
Sources (*) : Droits de l'homme               Droits de l'homme
Jorge Leonardo - "Quel dieu protège les droits?", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 5 janvier 2006

L'art contemporain est assujetti au concept des droits de l'homme

   
   
   
L'art s'efface? L'art s'efface?
L'artDit               L'artDit    
                       

L'obligation de faire honneur aux droits de l'homme ou de défendre certains concepts liés au politique est devenue une nouvelle religion. Les fabrications, performances et interventions droitsdelhommistes n'ont souvent pas d'autre justification. Elles répètent compulsivement les mêmes postulats bien connus (comme il se doit pour une religion). Les objets qui en résultent peuvent avoir une fonction magique au sens du culte, elles n'accèdent que rarement à la dimension de l'oeuvre. Pourquoi?

Chez Kant et dans la tradition humaniste, l'esthétique est associée à l'idée d'un universel. Or les droits de l'homme tels qu'ils sont vécus aujourd'hui ne sont pas conçus à partir d'un jugement universalisable, mais à partir d'une empathie pour la victime, autour de laquelle on construit un discours, un argumentaire. On ne situe pas l'universel dans le goût, mais dans la rhétorique; on ne s'appuie plus sur un propre subjectivité, mais sur une explication ou un commentaire.

L'abandon du beau est en même temps abandon du sans-concept, tel que défini par Kant : Est beau ce qui plaît universellement sans concept (selon la quantité), et Est beau ce qui est connu sans concept comme objet d'une satisfaction nécessaire (selon la modalité). Dans les deux cas, il y a cette notion du sans concept. Pourquoi sans concept? Parce qu'il ne faut pas confondre l'art avec l'entendement ni avec la raison, ni avec le discours. L'art part du subjectif, il va du particulier vers l'universel, pas l'inverse. Celui qui imagine faire oeuvre artistique à partir de l'universel échoue nécessairement - et c'est bien ce que font de nombreux artistes contemporains qui croient faire oeuvre utile.

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

logo

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
 
   
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Jorge
ArtCtp

RB.KLQ

ProDroits

WA.JKK

ArtEffacement

FG.RUP

ArtSens

DD.GDH

T.assujettissement

Rang = K
Genre = -