Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Réparation par l'oeuvre                     Réparation par l'oeuvre
Sources (*) : Art, politique               Art, politique

 

Splitting (G. Matta-Clark, 1974) -

Formulations établies d'après un cours donné par Patrick Vauday au Collège International de Philosophie, le 4 janvier 2006.

Imagerie humanitaire

L'oeuvre post-moderne définit un "moment" politique de l'art, éthique et consensuel, qui vise à la réconciliation du Contemporain avec lui-même (remédiation)

Imagerie humanitaire
   
   
   
Art, éthique Art, éthique
Le post - moderne est moderne               Le post - moderne est moderne    
                       

 

La notion de "moment politique" est inspirée par Paul Ardenne. L'art contemporain veut être dans son temps, tout contre son temps. Après un temps esthético-formel de l'art, puis un temps théorico-conceptuel, il y aurait un troisième moment qui serait politique, contextuel. Cela heurte de plein fouet la figure des avant-gardes. Une avant-garde n'est pas dans son temps, elle préfigure un autre avenir et porte la marque d'une utopie et d'un projet.

Un "moment" définit un système de forces, un point d'application. Le sens n'est pas hegelien (historique), mais un jeu dans le moment même. Le moment divise le temps sur le moment même.

Le vocabulaire utilisé par les artistes contextuels est significatif : intervention, installation, action, participation, relation, processus, événement, médiation, il s'agit toujours de s'insérer dans le moment même. "Intervention" est le terme qui convient le mieux : c'est une action qui vient de l'extérieur pour rompre l'ordre normal d'une situation. Une intermittence s'ouvre qui déroute l'enchaînement habituel. Elle reconfigure la scène du regard et de l'action. Buren ou Gordon Matta-Clarke arrêtent le regard, ils obligent à redisposer, à réaménager l'intérieur et l'extérieur.

L'intervention s'oppose à l'exposition. L'oeuvre d'art s'expose traditionnellement et s'offre à la contemplation. L'intervention est en elle-même un moment politique, un moment polémique qui cherche à divise ler consensus (sans toujours y parvenir). Il s'agit de soulager la souffrance du monde, de réintégrer ceux qui en sont exclus. La vérité n'est pas dans le message, mais dans le réagencement de la scène politique commune.

 

 

L'idée de la réparation par l'art a été exprimée dès l'émergence de l'art comme tel, c'est-à-dire dès la Renaissance. Elle est une composante de l'art politique : monarchique, républicain, stalinien, critique, droit-de-l'hommiste ou révolutionnaire.

L'échec de la tentative politique est inhérent à la structure même de l'intervention. Car toute intervention a d'abord pour objectif de conforter la place de l'artiste ou supposé tel. Je suis un artiste! dit-elle. Illocutoire, elle succombe à l'antinomie de Thierry de Duve. Prise dans un sommet institutionnel, elle ne peut que conforter les places de tous ceux qu'elle interpelle, auxquels elle assigne d'abord le statut de non-artiste.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Vauday
RepArt

NO.MOD

ArtPolitique

GP.OSS

ArtHumanisme

NP.JII

ArtEthique

DF.FFD

ProPostModerne

NC.LNC

WPostmodEthique

Rang = O
Genre = MJ - NA