Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Kant, humain, humanisme                     Kant, humain, humanisme
Sources (*) :              
Emmanuel Kant - "Critique de la faculté de juger", Ed : Gallimard (Pléïade, tome 2), 1985, p995 §17

 

Peinture de Paul Baudry (1860) -

Seul l'être humain, qui comporte en soi-même la fin de son existence, est susceptible d'un idéal de beauté

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Kant accorde une place privilégiée à la beauté de la forme humaine. La justification qu'il en donne peut sembler paradoxale. En effet, entre les deux types de beauté décrites au §16 (beauté libre et beauté adhérente), la forme humaine ne relève pas de la plus pure (la beauté libre), mais de celle qui est déterminée par une fin (la beauté adhérente). Si l'homme est le seul être capable de déterminer ses propres fins par la raison, le seul à comporter en lui-même la fin de son existence, alors il peut trouver un accord entre ses propres fins et les fins universelles, il peut prétendre à la perfection et juger esthétiquement de cet idéal.

Cela revient à arracher à la nature son secret : car pourquoi l'image concrète de l'homme, telle que nous la voyons, correspondrait à l'Idée de la raison? C'est la fonction de l'imagination. Par l'imagination, nous avons l'intuition de la forme de l'Idée-normale du bel homme.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Kant
KantHumain

HG.GHH

T.finalité

Rang = J
Genre = MR - IB