Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Perspective objective / subjective                     Perspective objective / subjective
Sources (*) : Sur la perspective illusionniste.               Sur la perspective illusionniste.
Erwin Panofsky - "La perspective comme forme symbolique", Ed : Minuit, 1975, p170

 

-

Erwin Panofsky

[La perspective est à double tranchant : 1. elle ramène le phénomène artistique à des règles stables, objectives; 2. elle le fait dépendre d'un point de vision subjectif]

Erwin Panofsky
   
   
   
La perspective ouvre une faille La perspective ouvre une faille
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

La perspective produit un double effet. En mathématisant l'espace psychologique, elle objective la subjectivité, elle contraint le sujet à prendre un certain angle de vue. Apparemment le réel triomphe, mais c'est la sphère du moi qui s'élargit. En se soumettant à un ordre rationnel/mathématique, le sujet s'appuie sur un espace dont les règles diffèrent de sa perception subjective. Il se réconcilie avec l'infini, mais se réduit à un point abstrait, comme s'il ne possédait qu'un seul oeil immobile.

Erwin Panofsky associe ces deux tendances à l'histoire de l'émergence de la perspective, au 15ème siècle, dans deux régions d'Europe :

- le Nord ressent l'espace du tableau comme une masse, une matière homogène à l'intérieur de laquelle l'espace lumineux est perçu avec presque autant de densité que les corps qui y sont répartis. Il insiste sur la qualité de l'espace. Les baroques et les nordiques privilégient les distances courtes, le point de vue oblique qui donne l'impression d'être à l'intérieur de la scène, ce qui produit un effet d'intimité.

- le Sud élabore les méthodes géométriques car il désire donner aux corps la possibilité et la liberté de se déployer. Il montre des quantités d'espace. La Renaissance italienne se réfère à un point de vue excentrique, extérieur à la scène représentée. Les distances sont longues, le point de vue est situé vers le centre du tableau. L'espace est en hauteur. La perception est plus objective.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

La perspective réussit à transposer l'espace psychophysiologique en espace mathématique, c'est-à-dire à objectiver le subjectif

-

La vision du sujet de la perspective coïnciderait avec la vision naturelle si le sujet regardait le tableau du même point que le peintre, à la même distance, avec un seul oeil immobile

-

La perspective linéaire transforme l'espace psychologique en espace mathématique artificiel

-

L'impression visuelle subjective (perception immédiate) se situe à l'opposé de la structure d'un espace géométrique

-

La perspective est simultanément triomphe du sens du réel et élargissement de la sphère du moi

-

Toutes les attaques contre la perspective sont dirigées contre l'ordre rationnel/mathématique qu'elle instaure dans le champ du visuel

-

La perspective réconcilie la subjectivité avec l'infini

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Panofsky
PerspectiveSujet

AA.BBB

ArtPerspective

BJ.LJF

PanofskyCheminements

EE.LEE

DamischFaille

ED.LED

HP_PerspectiveSujet

Rang = O
Genre = -