Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le sujet profère "Je suis" par la bouche                     Le sujet profère "Je suis" par la bouche
Sources (*) : Derrida, la bouche               Derrida, la bouche
Jean-Luc Nancy - "Ego Sum", Ed : Aubier-Flammarion, 1979, p162

 

Buccalite (Nina Messham, 2012) -

La buccalité (bouche, bucca), plus primitive que l'oralité (os, oris), est le lieu de l'espacement, de l'ouverture d'Ego

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Il y a deux mots en latin pour la bouche :

- bucca. Ce terme est plus tardif et plus trivial : les joues qui pendent ou se gonflent, le mouvement et la contraction du souffler, du manger et du cracher. Rien n'a encore lieu dans la buccalité. Une ouverture se forme (une bouchée, buccea), mais on ne discerne rien. Ego ne fait qu'ouvrir cette cavité. C'est la bouche d'ombre, qui ne donne lieu à aucune reconnaissance. Une fenêtre s'y forme, un cri s'y ferme sur un sein. Un premier sourire s'y esquisse, un premier espacement. Ego s'y abîme et s'y énonce. Il y survient, se trace dans une spatialité première. mais il ne porte pas dehors son intériorité visible. Dans le latin courant, il s'agit d'un braillard, d'un goinfre, d'une méchante langue (homo durae buccae).

- os (oris). C'est la bouche de l'oralité, celle qui est prise dans un visage qui l'entoure. Une figure porte la bouche et la rend visible (ante orea = sous les regards de). Elle a des lèvres qui recueillent des paroles, qui citent, qui tiennent des propos. C'est là qu'on a en bouche (habent in ore), d'une seule voix (uno ore), en parole. Toutes sortes de substances y passent, mais d'abord la substance aérienne d'un discours. La bouche est ici l'organe de la voix, de la prononciation. Os gorgonis est la tête de Méduse.

 

 

DICTIONNAIRE LATIN-FRANçAIS EN LIGNE

- bucca, ae, f. : -

1 - joue; bouche. -

2 - bouchée. -

3 - qui sonne du cor, trompette; déclamateur. -

4 - cavité, ouverture. buccas inflare : gonfler les joues.

 

- ōs, ōris, n. : -

a - bouche, gueule, museau, bec. -

b - bouche (organe de la parole); qqf. langue (organe); parole, langue, langage, idiome. -

c - visage, face, figure, traits. -

d - air du visage; impudence, effronterie. -

e - tête. -

f - entrée, orifice, bouche, ouverture, embouchure. -

g - bec de navire, proue.

- in ore alicujus (ante os alicui) esse : être devant qqn.

- esse in ore omnium (vulgi) : faire parler la foule.

- uno ore : unanimement.

- volito vivus per ora virūm. (= virorum), Enn. : je vole vivant de bouche en bouche parmi les hommes.

- in ore parentum liberos jugulat, Sen. Ben. 7, 19, 8 : il égorge les enfants sous les yeux de leurs parents.

- nostis os hominis, nostis audaciam, Cic. Verr. 2, 2, 20 : vous connaissez l’effronterie du personnage, vous connaissez son audace.

- Le scripteur : Ici les pensées de Jean-Luc Nancy et de Jacques Derrida semblent se confondre.

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Nancy
DescartesJeSuis

DO.LDO

DerridaBouche

DE.LED

UBuccalite

Rang = OBuccalite
Genre = DET - DET