Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'ouïe, l'audition                     Derrida, l'ouïe, l'audition
Sources (*) : Les mots de Jacques Derrida               Les mots de Jacques Derrida
Pierre Delain - "Les mots de Jacques Derrida", Ed : Guilgal, 2004-2016, Page créée le 3 mars 2006

[Derrida, l'audition]

Autres renvois :
   

Derrida, s'entendre parler

   

Derrida, l'inouï

   

Derrida, la voix

                 
                       

1. Auto-affection, le "s'entendre parler".

Ce qui fait la singularité de l'audition par rapport aux autres sens, et notamment par rapport à la vision, est le rapport à soi qu'elle instaure. Quand nous parlons, nous nous entendons parler. La structure de l'audition est auto-affective. Sans détour ni par le monde ni par l'extérieur, sans la nécessité d'aucune surface, intérieure ou extérieure, je m'entends parler, j'entends ma parole revenir vers moi. Mon intériorité s'exprime directement.

Ce lien direct et immédiat entre la bouche et l'oreille est unique, irremplaçable. C'est l'essence de la parole. Par cette oralité exemplaire ou exemploralité, se dessine la limite, le cadre, le parergon où se mettent en place à la fois l'intériorité subjective et le logos, le système logo-phonocentrique.

L'audition produit un effet de proximité, de leurre, qui efface la différence organique et produit de l'idéal. L'être s'y s'entend dans la présence, directement, sans hétéronomie.

 

2. Voix d'un autre, dictée.

En se disant, en s'entendant parler, le logos se produit. Il s'apparaît à lui-même, diffère de lui-même, s'écrit comme histoire. Chacun s'inscrit dans ce mouvement en écoutant, à travers son oreille, la voix d'un autre singulier qui, en tant qu'ami, lui dicte un sens, le fait venir à l'appartenance.

C'est là, entre la bouche et l'oreille, que surgit aussi la puissance du souverain : vociférante, dévorante, c'est elle qui oblige à entendre, écouter, obéir.

 

3. Parasitage, déconstruction.

Le privilège de l'audition n'est pas irréductible. On peut le déconstruire, en démonter les sources dans le logocentrisme. On peut en repérer la limite dont la forme, oblique, est donnée par le tympan. On peut aussi, plus radicalement, crever ce tympan, pour ouvrir à l'extériorité. C'est ce que Derrida se propose de faire en philosophie.

Cette même audition qui favorise la pureté intérieure, est parasitée par la lettre. Entre le son entendu et l'empreinte psychique, entre l'apparaissant et l'apparaître, se creuse une différence radicale - une différance.

La structure auditive n'est pas confinée au s'entendre parler. Elle se manifeste par le dessin, la lecture ou d'autres pratiques qui impliquent d'autres sens.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Entre la bouche et l'oreille, une oralité exemplaire (exemploralité) met en jeu la structure auto-affective du "s'entendre-parler"

-

L'oreille est un organe dont la structure produit le leurre, l'effet de proximité, de propriété absolue, l'effacement idéalisant de la différence organique

-

La voix est vécue comme une auto-affection absolument pure d'un type unique, car "je m'entends parler" sans aucun détour ni par le monde, ni par le non-propre

-

[La structure du "s'entendre parler" (quand le sujet parlant s'entend au présent) est l'essence de la parole]

-

Le "s'entendre-parler" de la voix est absolument dépourvu de surface, intérieure ou extérieure

-

Chacun écoute, près de lui, à travers l'oreille, la voix d'un autre singulier qui, en tant qu'ami, lui dicte un sens et le fait venir à l'appartenance

-

L'ouïe est le sens le plus sublime : c'est le mode d'expression de l'intériorité

-

Ainsi s'entend l'être : son propre

-

S'entendre et se voir sont deux ordres de rapport à soi radicalement différents

-

Une lettre parasite la pureté intérieure : elle s'installe pour brouiller l'audibilité de la voix

-

En traversant l'être en vue de se dire et de s'entendre parler, le logos se diffère et se produit comme histoire

-

Entre la bouche et l'oreille, la puissance de dévoration / vocifération du souverain oblige à entendre, écouter, obéir

-

La limite en général, comme le tympan, est oblique

-

La lecture, comme le dessin, écoute en regardant

-

La philosophie a la structure d'un tympan : il faut la crever pour l'empêcher de prêter ses catégories au logos de l'autre

-

Il faut casser les oreilles de la philosophie, la tympaniser!

-

La trace pure, inouïe, est la différance; entre l'apparaissant et l'apparaître, c'est la condition de toutes les autres différences

logo

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
   
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaAudition

AA.BBB

DerridaCheminements

AU.DIT

AL_DerridaAudition

Rang = zQuois_Audition
Genre = -