Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, "Se toucher"                     Derrida, "Se toucher"
Sources (*) : Derrida, le toucher               Derrida, le toucher
Jacques Derrida - "Le Toucher, Jean-Luc Nancy", Ed : Galilée, 2000, p305 Les mots de Jacques Derrida

[Le "se toucher" semble livrer le modèle transcendantal du "manger", du "baiser" et du "s'entendre-parler de la voix"]

Les mots de Jacques Derrida Autres renvois :
   

Derrida, le toucher

   
   
Derrida, auto - affection Derrida, auto - affection
                 
                       

Jacques Derrida entame son livre intitulé Le toucher, Jean-Luc Nancy par une question sur le regard. Est-ce que les yeux se touchent? En tant que voyeurs ou voyants, sans doute pas - mais il peut m'arriver d'être touché par cet autre qui me regarde sans que je l'y aie invité. L'autre me visite alors - me caresse, me donne un coup, me bénit. Ainsi s'ouvre la question du "se toucher" : une aporie, celle d'un croisement où les yeux touchable/intouchable ne se touchent que dans la nuit.

A partir de la phrase de Freud reprise par Jean-Luc Nancy, Psychè est étendue, n'en sait rien, Derrida pose la question du "se toucher". Avant qu'Eros ne revienne vers elle (une deuxième fois) pour la réveiller, Psychè n'a pas de rapport à soi. Elle est incapable de s'auto-affecter. Nul ne la touche, et elle ne peut pas se toucher elle-même. Pas d'auto-affection sans qu'intervienne, d'abord, le mouvement d'un objet extérieur, un accueil de l'autre, une hétéro-affection.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Psychè est étendue, n'en sait rien

-

En Psychè étendue (intouchable, intacte, intangible), ce qui est insupportable est qu'elle n'a pas de rapport à soi : elle est un subjectile qui ne sait et ne voit rien à son propre sujet

-

D'elle-même, la faculté sensitive ne se sent pas; sans le mouvement d'un objet extérieur, elle ne s'auto-affecte pas

-

Les yeux sont touchables/intouchables : en tant qu'ils sont visibles, ils se voient; mais en tant qu'ils sont voyants, ils sombrent dans la nuit

-

Travaillée par une division, l'opération d'auto-affection accueille l'autre

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
   
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaSeToucher

AA.BBB

DerridaToucher

EE.LEE

DerridaCheminements

SE.TOU

DerridaAutoAffection

ED.LLE

CC_DerridaSeToucher

Rang = G
Genre = DET - DET