Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le narcissisme                     Le narcissisme
Sources (*) : Léonard de Vinci               Léonard de Vinci
Sigmund Freud - "Un souvenir d'enfance de Léonard de Vinci", Ed : Gallimard, 1987, p118

 

Le bapteme du Christ (Leonard de Vinci, 1472) -

Une personnalité homosexuelle comme Léonard de Vinci refoule l'amour pour sa mère en s'identifiant à elle et en prenant sa propre personne comme modèle de choix d'objet

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Les homosexuels aiment à se présenter comme une variété sexuelle distincte, une sorte de troisième sexe. Par souci d'humanité, on peut souscrire à leurs revendications, mais le psychanalyste ne peut pas les suivre pour ce qui concerne la genèse psychique de l'homosexualité. Il peut y avoir plusieurs types d'homosexualité, mais l'un d'entre eux (qui correspond à la personnalité de Léonard de Vinci) peut être résumé ainsi :

- certains facteurs constitutionnels inconnus favorisent peut-être le processus (p120) dont voici la description :

- comme tous les petits garçons, l'enfant a un intérêt particulier pour son propre sexe, et imagine que toutes les personnes en sont dotées, au moins au départ, y compris les filles et y compris sa mère.

- dans sa petite enfance, le garçon a un lien intense avec une femme, généralement sa mère. Celle-ci est séductrice, elle a un caractère énergique.

- le père est soit absent, soit disparu, soit à l'arrière-plan;

- l'amour pour la mère succombe au refoulement (ce qui explique peut-être le sourire énigmatique de la Joconde).

- l'enfant s'identifie à la mère. Il reste fixé, dans l'inconscient, à l'image mnésique de cette mère. Il fuit les autres femmes qui pourraient le rendre infidèle (p119).

- l'enfant choisit ses nouveaux modèles d'amour à sa propre ressemblance. Les garçons qu'il aime ne sont que des renouvellements de sa propre personne enfantine qu'il aime comme sa mère l'a aimé enfant.

 

 

Devant une peinture comme celle-là, on peut imaginer ce qu'on veut. Le corps du Christ n'est-il pas attirant? Et les deux petits anges, à côté, qui redoublent les personnages principaux, ne se regardent-ils pas avec amour?

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Freud
InsuNarcissisme

UH.OMO

VinciParcours

EG.HHD

WV_Vinci

Rang = O
Genre = MR - IA