Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Sigmund Freud                     Sigmund Freud
L'inconscient, autre scène               L'inconscient, autre scène

 

-

Page créée le 7 mars 2006.

[A partir de Sigmund Freud]

Autres renvois :
   

Freud et Derrida

   
   
                 
                       

logo

 

- Bibliographie de Sigmund Freud.

 

Que signifie le nom Freud? Sa personne, ses écrits, ses héritiers, son oeuvre et ses traces dont on n'a pas fini (et de très loin) de tirer toute la moëlle.

A l'insu peut-être du monde actuel et avec retard, la pensée de Freud continue son travail de sape. Quoiqu'on en dise, elle est plus révolutionnaire que jamais. Beaucoup essaient de le dévaloriser, le déconsidérer et l'oublier. Mais les archives qu'il a déconstruites ne seront plus restaurées. Elles sont toujours ouvertes et fument encore. Empêtrées dans la pulsion de mort, l'espèce humaine et ses fragiles civilisations continuent à combattre. Ses avancées techniques n'ont guère modifié la liste des substituts du bonheur : art, religion, science, drogue, beauté, sexe. Le malaise dans la culture est toujours là. Sur ce plan, Freud ne se voulait pas thérapeute, et l'on voit mal qui pourrait occuper cette place.

Freud s'est imaginé dans toutes les postures. Il s'est identifié à Léonard de Vinci, à Alexandre le Grand et à Napoléon (sans parler de son attachement au judaïsme et de son intérêt pour Moïse et Yohanan ben Zakkaï). Mais jamais il n'a été naïf. Sur lui-même et sur tous ces grands hommes, il a posé des questions neuves auxquelles nul n'avait songé avant lui.

Il a commenté des oeuvres, proposé une théorie du beau et de l'art (sublimation). De son travail sur le rêve et le symptôme, on peut déduire une théorie de l'image. Tout cela n'est réductible à aucune histoire de l'art ni des styles - le commentaire freudien reste unique et singulier.

 

Le champ qu'il a ouvert n'est pas tout à fait refermé, mais reste largement insu.

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Le développement de la culture est le combat vital de l'espèce humaine, le combat entre Eros et Thanatos, pulsion de vie et pulsion de mort]

-

[Pulsion de mort : le but de toute vie est la mort]

-

[Dans le principe de plaisir qui, selon Freud, domine la vie psychique, est à l'oeuvre, en silence, le "tout autre"]

-

[Pour supporter les difficultés de la vie, nous ne pouvons pas nous passer de satisfactions substitutives : la religion, l'art, la science ou encore les drogues, la beauté, l'amour]

-

[Par la sublimation qui déplace la libido vers d'autres buts pulsionnels, l'appareil psychique trouve des satisfactions moins dépendantes des réponses du monde extérieur]

-

[De tous les éléments de la théorie analytique, c'est la doctrine des pulsions qui a avancé de la manière la plus laborieuse]

-

[Le narcissisme, c'est que le moi lui-même est investi de libido; il en est le berceau originel et le quartier général]

-

[Freud n'est juif ni par la religion, ni par le nationalisme, ni par la langue - et pourtant il se sent profondément juif et le revendique avec fierté]

-

L'imitation artistique peut mener le spectateur à un haut degré de jouissance sans lui épargner les impressions les plus douloureuses

-

Il n'existe aucune pulsion de perfectionnement, et ce qui a le plus de valeur dans la culture humaine est bâti sur le refoulement pulsionnel

-

L'angoisse est l'appréhension d'un danger inconnu; la peur l'attente d'un objet connu; et l'effroi la surprise devant une situation imprévue

-

L'être humain a deux objets sexuels originaires : lui-même (narcissisme primaire) et la femme qui lui donne ses soins (pulsions sexuelles)

-

L'inquiétante étrangeté (unheimlich) est cette variété particulière de crainte qui se rattache à ce qui est familier (heimlich)

-

Avec la guerre moderne, le citoyen civilisé se trouve désemparé dans un monde qui lui est devenu étranger

-

La liaison d'une motion pulsionnelle est une fonction préparatoire qui doit mettre une excitation en état d'être liquidée dans le plaisir de décharge

-

Le non-vivant était là avant le vivant

-

Les pulsions sexuelles contribuent à maintenir en vie d'autres cellules, tandis que les pulsions d'auto-conservation mettent la libido en réserve pour leur propre force (narcissisme)

-

La compulsion de répétition caractérise la vie organique dans son ensemble, en tant qu'elle est fondamentalement conservatrice

-

Le narcissisme primaire est un investissement libidinal originaire du moi (pulsion d'auto-conservation) dont une partie est plus tard cédée aux objets

-

Souvenir de Léonard de Vinci : "Un milan venait à moi et m'ouvrait la bouche avec la queue et il me frappait de nombreuses fois avec cette queue-là à l'intérieur des lèvres"

-

Léonard de Vinci rejetait les Anciens et l'autorité (correspondant au père); pour lui la nature redevenait la bonne et tendre mère qui l'avait nourri

-

Le conflit de sentiments ressenti devant la mort est à l'origine de la réflexion et de l'esprit de recherche

-

La déesse égyptienne Mout, figure maternelle à tête de vautour, était dotée de seins et aussi d'un pénis en état d'érection

-

Les organes des sens sont des pare-excitations qui ne laissent passer qu'une fraction minime des excitations qui leur parviennent

-

Le système perception-conscience, à la frontière du monde extérieur et des sensations de plaisir/déplaisir qui proviennent du psychisme intérieur, occupe une situation spatiale

-

Une pulsion est une poussée inhérente à l'organisme vivant vers le rétablissement d'un état antérieur

-

Si tu veux supporter la vie, organise-toi pour la mort

-

Pour que nous éprouvions un sentiment d'inquiétante étrangeté, il faut qu'une expérience nouvelle semble venir confirmer une pensée refoulée ou que nous jugeons dépassée

-

Une compulsion de répétition plus originaire, plus élémentaire, plus pulsionnelle que le principe de plaisir doit être attribuée au refoulé inconscient

-

Dans la névrose traumatique, les rêves répétitifs échappent à la domination du principe de plaisir pour se mettre au service d'une fonction plus originaire

-

Psychè est étendue, n'en sait rien

-

La beauté dérive de la sensibilité sexuelle; elle est le modèle exemplaire d'une "pulsion inhibée quant au but"

-

Hypothèse d'incompatibilité : là où la conscience apparaît, il ne peut pas y avoir de trace mnésique; là où la trace se dépose, elle est inconsciente

-

La culture repose sur le renoncement pulsionnel; elle postule la non-satisfaction de puissantes pulsions qui sont la cause des hostilités contre lesquelles elle a à combattre

-

Le monde extérieur se constitue à partir de la tendance du moi à "jeter dehors" ce qui est source de déplaisir, étranger ou menaçant

-

En eux-mêmes, les processus psychiques inconscients sont intemporels

-

Le narcissisme d'une personne déploie un grand attrait sur ceux qui se sont dessaisis de leur propre narcissisme

-

Le plaisir est une diminution de la quantité d'excitation qui, dans la vie psychique, n'est pas liée, et le déplaisir son augmentation

-

Nous saisissons difficilement la pulsion de mort, car nous ne la devinons derrière l'Eros que comme un reliquat

-

La projection est un mécanisme qui cherche à protéger des excitations intérieures excessives en les traitant comme si elles étaient extérieures

-

Quand le refoulé fait retour, il surgit de celui qui l'a chassé : le refoulant

-

En poussant une foule d'hommes à se lier libidinalement entre eux, la culture doit restreindre et détourner l'amour sexuel - une trahison de l'Eros, qui n'unit que deux êtres

-

Dans la vie psychique, rien de ce qui fut une fois formé ne peut disparaître, tout se trouve conservé d'une façon ou d'une autre et peut être ramené au jour

-

Les drogues donnent : (1) un plaisir immédiat; (2) en rendant inapte à la réception du déplaisir, un sentiment d'indépendance à l'égard du monde extérieur

-

Le "sentiment océanique" - un moi primaire qui englobe la totalité du monde - est la source du besoin religieux

-

Le yoga ou la sagesse orientale protègent des souffrances en tuant les pulsions

-

La lenteur de Léonard de Vinci est un symptôme de son inhibition, signe annonciateur de son éloignement de la peinture qui interviendra plus tard

-

S'il faut "aimer le prochain comme soi-même", c'est parce que la nature humaine pousse dans l'autre sens : l'humain tend à agresser autrui, le haïr, l'exploiter, l'humilier et le tuer

-

Dans le jeu du Fort/Da, le plus grand plaisir s'attache au retour de l'objet (Da), et pourtant l'enfant préfère la phase de disparition (Fort), qu'il maîtrise

-

En écrivant "L'homme Moïse et la religion monothéiste", Freud obéit à l'injonction de son père : "Tu étudieras la torah" - et établit enfin avec lui de nouvelles relations

-

Qu'est-ce qui est encore juif chez celui qui a renoncé à tout le patrimoine de ses pères? Beaucoup de choses, et probablement l'essentiel

-

En s'intéressant, dans l'image, à la solution d'un problème, Léonard de Vinci devint incapable d'isoler l'oeuvre d'art du grand ensemble auquel il savait qu'elle appartenait

-

Une personnalité homosexuelle comme Léonard de Vinci refoule l'amour pour sa mère en s'identifiant à elle et en prenant sa propre personne comme modèle de choix d'objet

-

Le diable est le meilleur expédient pour excuser Dieu; son rôle de délestage est le même que celui du Juif dans le monde aryen

-

Bibliographie de Sigmund Freud

-

La vie sexuelle (Sigmund Freud, 1969) [LVS]

-

L'interprétation des rêves (Sigmund Freud, 1973) [LIDR]

-

Essais de psychanalyse (Sigmund Freud, 1981) [Essais]

-

L'inquiétante étrangeté et autres essais (Sigmund Freud, 1985) [LIE]

-

Un souvenir d'enfance de Léonard de Vinci (Sigmund Freud, 1987) [SELV]

-

Totem et tabou - Quelques concordances entre la vie psychique des sauvages et celle des névrosés (Sigmund Freud, 1993) [TET]

-

Oeuvres complètes de Sigmund Freud, 1926-1930 (tome XVIII) [OCFreud18]

-

Oeuvres complètes de Sigmund Freud, 1906-1908 (tome VIII) [OCFreud8]

-

Les traces du dessin ne sont pas vocales, elles ne peuvent pas se dire

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Freud
FreudCheminements

AA.BBB

InsuCheminements

BF.KLO

LY_FreudCheminements

Rang = zQuois_Freud
Genre = -