Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, sur sa vie                     Derrida, sur sa vie
Sources (*) : Derrida, la mort               Derrida, la mort
Pascual Pariselli - "L'avenir des spectres", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 14 mars 2006

 

- -

Le premier texte publié par Jacques Derrida (1947) évoque sa mort, et son dernier texte (2004) sa survie

   
   
   
               
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Son premier vers publié est cité dans Glas p219, et commenté dans La vérité en peinture p183, à propos du dessin d'Adami qui montre un poisson dans le dernier instant de son agonie, accroché à une ligne. Le poisson cherche le souffle, agité par une danse de mort. Alors s'inscrit par la main d'Adami : "Et j'entends ce mot angle, son GL". Ces lettres s'arrachent au mot, trouent l'espace, y font événement, éclats de parole dans le dessin, voix hors-discours, glu inaudible, glas irreprésentable.

C'est la scène du JE, que Derrida a baptisée ICH, qui ne se trouve nulle part dans Glas, mais qui se trouve dans le dessin de son ami, Adami, celui qui signe de son nom (Derri-da, le da ayant chuté), tandis que Derrida signe (peut-être) de son nom à lui, Adami (fils d'Adam), inscrit juste sous la transcription du premier vers : Glu de l'étang lait de ma mort noyée (NOYÉE étant écrit en plus gros).

 

 

Entre le dernier texte, celui qu'il a fait lire le jour de son enterrement (2004), et le premier texte, quand il avait 17 ans (1947), à l'intersection presque exacte entre les deux (1975), entre deux périodes à peu près égales de 28 ans, se trouve le dessin d'Adami où Derrida est représenté comme un poisson sur le point de rendre l'âme, noyé dans l'air, équivalent symbolique de Derrida qui se voyait déjà noyé, dans la glu de l'étang, dans le lait des mots, avant même d'avoir pris le bateau pour poursuivre ses études à Paris.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Pascual
DerridaBiographie

1947.GL.GLA

DerridaMort

VD.LDF

WDerridaPoesie

Rang = WO
Genre = MK - NP