Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Walter Benjamin                     Walter Benjamin
             

 

-

Page créée par le scripteur le 6 avril 2006.

[Cheminements à partir de l'oeuvre de Walter Benjamin (1892-1940)]

   
   
   
                 
                       

logo

 

- Bibliographie de Walter Benjamin.

 

Plus on s'éloigne du jour de son suicide (1940), plus s'étend la portée des écrits de Walter Benjamin, et plus s'élargissent les domaines dans lesquels il exerce une influence : philosophie du langage, histoire, politique, littérature, théorie de l'image.

Il a écrit, dans sa jeunesse, deux textes importants sur le langage et sur la traduction. Selon lui, l'humain est celui qui nomme les choses; et le traducteur ne vise rien d'autre qu'un langage pur. A cette visée, qu'il qualifiait déjà à cette époque (1916-1923) de prophétique ou de messianique, il n'a jamais renoncé. On la retrouve sur le visage de l'ange de l'histoire dont il a donné une description singulière peu avant sa mort, et dans ses célèbres et fascinantes Thèses sur l'histoire, qui condensent en peu de mots une profondeur incroyable.

Dans la pensée benjaminienne, l'image occupe une place toute particulière. Pourrait-il en émerger un jour une autre histoire de l'art? Probablement pas, car c'est le concept même d'histoire qui est décalé [ce qui rend désormais impossible une histoire de l'art au sens traditionnel]. En tous cas les quelques textes qu'il a consacrés à la reproduction et à l'aura laissent une trace ineffaçable. Depuis qu'elle est reproductible, l'oeuvre d'art est touchée en son unicité. Elle dépérit. Ceux qui la contemplent ne sont plus des individus, comme c'était le cas pour la peinture traditionnelle, mais des foules. Le culte qui leur est rendu ressemble à l'adoration que les masses ont pour elles-mêmes à travers les médias ou, pire, passe par l'esthétisation du fascisme ou de la guerre.

Dans l'image se cristallisent les mémoires et les désirs. A partir d'elle, on restitue le passé, on réveille l'histoire.

Toutes les boucles benjaminiennes reconduisent à un style de messianisme très particulier. Ouvrir une ère historique nouvelle, c'est en même temps se tourner vers le passé, agir dans le présent et libérer l'avenir.

 

Propositions (les têtes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[L'essence linguistique de l'homme consiste en ce qu'il nomme les choses]

-

[Une image dialectique est ce en quoi l'Autrefois rencontre le Maintenant, dans un éclair, pour former une constellation]

-

[Dans l'oeuvre, une constellation saturée de tension s'immobilise, une monade se cristallise; on reconnaît le signe d'un blocage messianique]

-

[L'oeuvre d'art n'a de valeur que dans la mesure où elle frémit des réflexes de l'avenir]

-

[Une nouvelle ère historique se fondera sur la destitution du droit, y compris des pouvoirs dont il dépend, par la violente souveraineté du vivant]

-

[Le visage de l'Ange de l'Histoire est orienté vers les décombres du passé, mais une tempête déploie ses ailes et le pousse vers un avenir auquel il ne cesse de tourner le dos]

-

[Dans ses thèses "Sur le concept d'histoire", Walter Benjamin fait de l'historien un prophète : en vivant son époque le regard tourné vers l'arrière, il est poussé vers l'avenir]

-

[La tâche historique, c'est de libérer l'avenir en rendant visible, dans le présent, en toute pureté, l'idée messianique]

-

[La tâche du traducteur est de faire mûrir, dans la traduction, la semence du pur langage]

-

[Notre époque est celle d'une hégémonie absolue de la valeur d'exposition : on renonce à la fonction artistique au profit du spectaculaire, d'une visualisation systématique]

-

[Dans certaines photographies, la durée s'installe pleinement et s'insinue dans l'image]

-

[L'homme est ce à quoi la photographie est le moins capable de renoncer]

-

[A la plus parfaite reproduction d'une oeuvre d'art, il manquera toujours quelque chose : l'unicité de son existence au lieu où elle se trouve (son aura)]

-

[Pour répondre à la généralisation des technosciences, il faut ouvrir des espaces à l'incalculable]

-

[Les grandes constructions de l'histoire s'édifient en reprenant le principe du montage : découvrir dans l'analyse du petit moment singulier le cristal de l'événement total]

-

[Le spectacle de la mode est l'émergence du "tout nouveau" parmi les choses ordinaires]

-

Entre les générations passées et la nôtre existe un rendez-vous mystérieux : le passé réclame une rédemption, il exige que nous répondions à cette attente

-

Une oeuvre est une monade, et ses sources ne sont connaissables qu'à partir des points de vue multiples, non totalisables, qu'on peut avoir sur elle

-

Les philosophies du droit naturel ne mettent pas en question la légitimité de la violence comme telle, mais les fins qu'elle poursuit (naturelles, justes)

-

L'aura est l'unique apparition d'un lointain, si proche soit-il

-

Il est du principe de l'oeuvre d'art d'avoir toujours été reproductible

-

A l'époque de la reproductibilité technique, l'aura de l'oeuvre d'art dépérit, et ce dépérissement est un symptôme de la crise que traverse l'humanité

-

Un aspect de la crise de la peinture est qu'à une époque où l'oeuvre d'art prétend s'adresser aux masses, elle ne peut pas s'offrir à une réception collective simultanée

-

La mode prescrit le rite suivant lequel le fétiche qu'est la marchandise demande à être adoré

-

Cinéma et psychanalyse témoignent d'une seule et même mutation : un détail ouvre la différance

-

L'art de citer sans guillemets est en corrélation très étroite avec la théorie du montage

-

La compréhension historique doit être conçue fondamentalement comme une survie

-

L'image dialectique est une fulgurance, qui sauve l'"Autrefois" dans le "Maintenant" de la connaissabilité

-

Dans les premiers temps de la photographie, le conditionnement technique ne nuisait pas à l'aura car l'objet et la technique se correspondaient

-

Les problèmes de l'art actuel ne peuvent trouver leur formulation qu'en corrélation avec le film, car le cinéma démonte/remonte les formes de vision des machines actuelles

-

Transfigurant la valeur d'échange des marchandises, les expositions universelles inaugurent une fantasmagorie à laquelle l'homme se livre pour se laisser distraire

-

L'oeuvre d'art peut servir à déterminer le progrès authentique, là où quelque chose de véritablement nouveau se fait sentir pour la première fois avec la sobriété de l'aube

-

Les productions et rapports sociaux de l'époque moderne se caractérisent par leur ambiguïté : une manifestation figurée de la dialectique, une dialectique à l'arrêt

-

Permettre aux masses de s'exprimer sans transformer le régime de propriété conduit à une esthétisation de la vie politique dont le point culminant est la guerre

-

Dans certaines photos le réel a pour ainsi dire brûlé un trou dans l'image : petite étincelle de hasard, d'ici et maintenant, où niche un avenir si éloquent que nous pouvons encore le découvrir

-

Quand l'actualité pénètre en lui, un fait historique présenté dialectiquement devient un champ de forces où se vide la querelle entre son histoire antérieure et son histoire ultérieure

-

Walter Benjamin place l'image au centre originaire et tourbillonnant du processus historique

-

L'image dialectique est identique à l'objet historique : tous deux ont été arrachés par une explosion au continuum du cours de l'histoire

-

Les premières années de la photographie (1840-1850) sont aussi les plus florissantes

-

Il n'y a pas d'histoire de l'art, car aucun enchaînement causal ne détermine la succession des oeuvres, laquelle est aussi imprévisible que celle des systèmes philosophiques

-

Faire paraître devant l'objectif des hommes pour qui leur image photographique n'est d'aucun usage, fait prendre au visage humain une signification nouvelle et immense

-

La nature illusionniste du cinéma est au second degré : fruit d'un montage, elle ne pénètre au coeur du réel que parce qu'elle use d'appareils

-

Walter Benjamin aura marqué son entrée dans l'histoire de l'art en disant qu'elle n'existe pas : chaque oeuvre est une monade à considérer comme telle

-

Le concept de citation implique que l'objet historique, quel qu'il puisse être, soit arraché au contexte qui est le sien

-

Le Nouveau est la valeur suprême, la quintessence de cette fausse conscience dont la mode est l'agent, de cette apparence illusoire qui se reflète dans la répétition du Même

-

A l'esthétisation de la vie politique résultant de la technique et de la montée du fascisme, le communisme doit répondre par la politisation de l'art

-

Dans la décoration des passages parisiens, l'art se met au service du marchand

-

Par sa technique, le cinéma a délivré l'effet de choc physique de la gangue morale où le dadaisme l'avait enfermé

-

L'invention du film parlant est concomitante du fascisme; les deux sont liés à la crise économique

-

Atget inaugure la libération de l'objet par rapport à l'aura, qu'accomplira le surréalisme

-

L'histoire de l'art est une histoire de prophéties

-

La révolution copernicienne en histoire, c'est qu'"Autrefois" n'est plus un point fixe à approcher, mais quelque chose à établir par le travail du ressouvenir

-

La photographie, premier mode de reproduction vraiment révolutionnaire, est contemporaine des débuts du socialisme

-

L'origine demande à être reconnue d'une part comme restauration, restitution, d'autre part comme quelque chose d'inachevé, toujours ouvert

-

Celui qui se recueille devant une oeuvre d'art s'y abîme; au contraire, celui qui se distrait recueille l'oeuvre en lui

-

Le mode d'intégration primitif de l'oeuvre d'art, lié à l'aura, trouve son expression dans le culte

-

Depuis que la photographie a été employée pour reproduire les oeuvres d'art, l'art lui-même est devenu photographique

-

De même que Proust commence l'histoire de sa vie en sortant du sommeil, chaque présentation de l'histoire doit commencer par le réveil, elle ne doit même traiter de rien d'autre

-

Les vieilles photographies ont quelque chose de spectral que n'ont pas les dessins anciens

-

Comme l'acteur de cinéma, l'homme politique s'expose en personne devant les appareils d'enregistrement, et de cette sélection le dictateur et la vedette sortent vainqueurs

-

L'histoire n'est pas seulement une science, c'est une forme de remémoration qui peut, comme une théologie, achever le bonheur ou donner une finalité à la souffrance

-

A l'appareil photographique sont liés originairement un inconscient visuel, des agencements structuraux invisibles à l'oeil courant

-

Le cinéma nous ouvre l'accès à l'inconscient visuel, comme la psychanalyse nous ouvre l'accès à l'inconscient pulsionnel

-

La reproduction médiatique, qui associe fugacité et répétition, n'est pas perçue comme l'image originale, qui associe durée et unicité

-

A la reproduction en masse correspond une reproduction des masses

-

L'aura est l'expérience fulgurante du surgissement de l'immémorial - comme une étoile filante dans la constellation du monde intelligible

-

L'expérience de l'aura, cette nostalgie du lointain qui fait écho à l'irruption fulgurante de l'Ange du nouveau, se vit à travers notre rapport à l'univers des noms

-

Les hommes d'aujourd'hui aspirent à faire valoir leur pauvreté, intérieure et extérieure, à se libérer de toute expérience et à ne laisser aucune trace - une nouvelle forme de barbarie

-

Au final, tous les problèmes de droit sont indécidables, car seule la violence du destin peut décider de la légitimité des moyens

-

Pour le droit positif européen, seule la violence légale est légitime - toute autre violence, même naturelle ou juste, menacerait l'ordre juridique

-

Le pouvoir est le principe de toute fondation mythique du droit; il ne libère pas de la violence, mais se lie à elle de façon nécessaire et intérieure

-

Le but d'un étudiant devrait être l'existence spirituelle et critique, et non pas le travail social estudiantin

-

Les "faits historiques" doivent leur existence à un effort constant de la société, qui les produit comme des fantasmagories dans l'immédiateté de leur présence sensible

-

L'histoire est une suite de fractures et de recommencements, où la mort sépare irréversiblement les fils de leurs pères

-

L'historien matérialiste est assez viril pour faire éclater le continuum de l'histoire; pour lui, le présent n'est pas passage, mais arrêt et blocage du temps

-

L'image du passé devant laquelle s'arrête l'historien, c'est celle qui pourrait le sauver d'un danger suprême - comme un souvenir qui surgit à l'improviste

-

L'image, où le passé dépose son empreinte, a aussi la capacité de rendre présentes les corrélations passées : elle allume la mèche d'un dispositif qui gît dans ce qui a été

-

L'image dialectique cite le passé très ancien du mythe et s'arrête dans l'événement récent

-

Walter Benjamin réveille la tradition judaïque selon laquelle le plus vivant de la vie - qui vaut plus que la vie -, c'est sa justice, l'avenir de son être-juste

-

L'histoire a pour lieu un temps saturé d'à-présent, qui cite le passé comme la mode cite un costume d'autrefois

-

Le langage n'est pas l'expression de ce que nous croyons exprimer; il est l'expression de ce qui se communique en lui, et non par lui

-

Par la traduction, le langage humain fait passer le langage des choses, anonyme et muet, en noms et paroles

-

Les luttes libératrices sont nourries par l'image des ancêtres enchaînés, plus que par celle d'une postérité affranchie

-

Alors que l'historiciste s'efforce de remplir un temps homogène et vide en additionnant la foule des faits, le matérialiste arrache au temps des objets-monades

-

La nature est toute entière traversée par un langage muet et sans nom, résidu du verbe créateur qui s'est conservé dans l'homme comme nom connaissant

-

L'homme est le seul être auquel Dieu n'a pas donné de nom, mais qui est capable, lui-même, de donner un nom à son semblable

-

Arracher une oeuvre au continuum de l'histoire, c'est y recueillir l'oeuvre d'une vie, dans cette oeuvre l'époque et dans l'époque le cours entier de l'histoire

-

L'originel, c'est ce qui semble avoir existé de tout temps, et qui pourtant nous advient pour la première fois

-

L'origine ne désigne pas le devenir de ce qui est né, mais le tourbillon de ce qui est en train de naître dans le devenir et le déclin

-

En s'en prenant à la peine de mort, on n'attaque pas des lois, mais le droit lui-même dans son origine, menace indéterminée et aveugle que couronne le destin

-

L'à-présent, modèle des temps messianiques, ramasse, tel un raccourci formidable, l'histoire de l'humanité entière

-

La notion de progrès en tant qu'elle désigne ce qui est déjà là, dans l'éternel retour du Même, et continue à aller, voilà la catastrophe

-

L'idée d'un progrès illimité et irrésistible de l'espèce humaine comme telle, dans un temps homogène et vide, est une prétention dogmatique détachée du réel

-

La reproductibilité technique de l'oeuvre d'art l'ébranle en son autorité et la touche en son point le plus vulnérable : son authenticité

-

L'historien est responsable du passé : s'il choisit d'en sauver tel moment englouti dans le conformisme, c'est pour lui donner une signification nouvelle à la lumière du présent

-

Rien de ce qui eût jamais lieu n'est perdu pour l'histoire - mais le passé ne serait intégralement citable que pour une humanité restituée et sauve

-

Aucune oeuvre ou forme d'art ne s'adresse à quelque lecteur, spectateur ou auditeur que ce soit, car une oeuvre n'est ni un message, ni une communication

-

Tout texte, toute signature opère comme la police par rapport au droit : réitération d'un acte violent qui ruine les distinctions sur lesquelles il s'appuie!

-

Une oeuvre littéraire est traductible par essence, car elle vise le langage pur, jusqu'alors dissimulé dans les langues

-

Dans les traductions se cache le langage vrai, qui n'est pas l'original mais le lieu où toutes les langues tombent d'accord, même si les phrases ne parviennent pas à s'entendre

-

La traduction n'est ni une réception, ni une communication, ni une reproduction d'un texte dans une autre langue : c'est une opération destinée à assurer sa survie comme oeuvre

-

Les images cristallisent des désirs : elles entremêlent le neuf et l'ancien, le passé immémorial et l'aspiration à la transfiguration de l'ordre social

-

Ce sont toujours les héritiers des vainqueurs qui marchent sur les corps de ceux qui gisent à terre; l'historien y songe avec effroi et s'écarte autant que possible de cette transmission

-

La prévalence de la valeur d'exposition sur la valeur cultuelle de l'oeuvre d'art se traduit par un changement qualitatif qui affecte sa nature même

-

La recherche de la vérité doit prendre modèle non pas sur les sciences de la nature, mais sur la philosophie de l'art

-

La vérité est une image unique, irremplaçable, qui s'évanouit avec chaque présent qui n'a pas su se reconnaître visé par elle

-

Il est une violence que l'Etat craint par-dessus tout : c'est celle qui mine les fondements de l'état de droit, en faisant surgir un droit nouveau

-

Notre tâche est d'en finir avec la violence mythique du droit pour en revenir à la violence divine, qui est celle de la simple vie comme telle, en-dehors du droit

-

Les deux violences étatiques, celle qui fonde le droit et celle qui le conserve, se rejoignent dans cette institution ignoble qu'est la police

-

Tous les rapports contractuels entre hommes dépendent de la violence qui fonde le droit; seule l'entente du langage (culture du coeur ou dialogue) n'y a pas recours

-

Puisque l'état d'exception dans lequel nous vivons est la règle, notre tâche consiste à instaurer le véritable état d'exception : le rejet de toute norme historique

-

L'unique faute, la plus profonde, c'est d'abandonner le pur langage du nom pour en faire un signe, un jugement, une imitation non créatrice

-

Le matérialisme historique, ce nain bossu qui supplée au jeu d'un automate, n'a rien à craindre s'il s'assure les services de la théologie - cette vieille mal famée priée de ne pas se faire voir

-

Chaque seconde est la porte étroite par laquelle le Messie peut entrer

-

Par la révélation, concept central de la philosophie du langage, l'esprit - interpellé dans le nom - et le langage sont en relation univoque

-

Les tableaux ne durent que dans la mesure où ils témoignent de quelque chose de plus, dans l'art de celui qui les a peints

-

L'idée d'un art pur (l'art pour l'art) est une théologie négative qui refuse à l'art toute fonction sociale et même toute évocation d'un sujet concret

-

La technique de production des films ne permet pas seulement leur reproduction et leur diffusion massive, elle l'exige

-

En tant qu'elle tente, par sa profusion d'images, de restaurer le sens perdu, l'allégorie baroque marque les débuts de la modernité

-

Les calendriers ne mesurent pas le temps comme des horloges; ils sont les monuments d'une conscience historique dont toute trace semble avoir disparu

-

Le cubisme et le futurisme apparaissent comme des tentatives insuffisantes de l'art pour tenir compte de l'intrusion des appareils dans la réalité

-

A partir de 1900, la reproduction technique peut s'appliquer à toutes les oeuvres du passé, en modifier les modes d'action, et prendre elle-même une place parmi les procédés artistiques

-

A l'époque moderne, alors que la révolution industrielle détruit l'aura, on ne remarque plus le moment où les étoiles apparaissent ou disparaissent dans le ciel des grandes villes

-

Le panorama, remplacé par la photographie dans les années 1830, traduit un sentiment nouveau de la vie qui se manifeste aussi en littérature, en art et dans les médias

-

La photographie est authentique quand le choc produit par les images suspend, chez le spectateur, les clichés linguistiques

-

La révolution poétique du surréalisme veut porter l'action politique dans l'image, en poussant à l'extrême la crise du concept humaniste de liberté

-

Le surréalisme s'installe là où l'image et le son, le son et l'image, s'engrènent si heureusement qu'il ne reste plus le moindre interstice pour y glisser le petit sou du sens

-

En portant atteinte à la pureté du nom, qui est le fondement commun de l'esprit linguistique, les hommes ont abandonné les choses; alors est né le projet de la tour de Babel

-

Dieu n'a pas voulu soumettre l'homme au langage; il a libéré dans l'homme le langage qui lui avait servi, à lui, de médium dans la création

-

Ce qui s'appelle Dieu est ce qui, en secret, nécessairement et souverainement, signe à ma place d'un sceau indéchiffrable

-

Nous avons reçu, comme chaque génération, une faible partie du pouvoir messianique - mais ce pouvoir ne nous appartient pas, le passé a des droits sur lui

-

Bibliographie de Walter Benjamin dans l'ordre chronologique de rédaction

-

Ecrits Français (Walter Benjamin, 1991) [EF]

-

Oeuvres II (Walter Benjamin, 2000) [Oeuvres2]

-

Oeuvres I (Walter Benjamin, 2000) [Oeuvres1]

-

Oeuvres III (Walter Benjamin, 2000) [Oeuvres3]

-

Paris, capitale du XIXème siècle - Le Livre des Passages (Walter Benjamin, 2006) [LDP]

-

L'écriture du messianique - La philosophie secrète de Walter Benjamin (Marc Goldschmit, 2010) [LEDM]

-

Walter Benjamin s'est engagé dans la déconstruction de la valeur d'authenticité, à laquelle il restait attaché

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

BenjaminW
BenjaminCheminements

AA.BBB

LY_BenjaminCheminements

Rang = zQuois_Benjamin
Genre = -