Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Le visage, seul reste humain                     Le visage, seul reste humain
Sources (*) :              
Maria Ramos - "Redevable envers l'autre", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 1er avril 2006

 

-

[Même quand tout est perdu, on peut encore, à partir du visage, recréer un monde]

Autres renvois :
   

Le portrait

   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

S'il est devenu si difficile de faire un portrait, c'est parce que le visage n'a plus de statut clair. Il a toujours résisté a tout pouvoir, mais maintenant, en plus, il se soustrait à l'humanisme. Il s'exprime toujours, derrière le signe, mais ce qu'on reconnaît en lui, ce à quoi l'on sourit, est devenu inexprimable, inconnu. C'est comme si l'on devait s'habituer à une nouvelle sorte de nudité, indépendante de sa forme. Ce visage que la photographie peut reproduire parfaitement n'évoque plus l'humain dans sa simplicité, mais une empreinte sans usage, détachée de la parole.

Artaud rejoint la tradition yahvique au point où le visage se distingue de la face. Les vrais traits ne sont pas visibles.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Le visage ne signifie pas, il s'exprime, il est derrière le signe, il se donne en personne, comme la parole vive ou la voix

-

Un visage nu ne peut pas se regarder dans une glace - une part d'ombre (honte, pudeur ou peur) engage dans la confession, mais tient en respect

-

[Tout portrait représente un absent]

-

Faire paraître devant l'objectif des hommes pour qui leur image photographique n'est d'aucun usage, fait prendre au visage humain une signification nouvelle et immense

-

Le visage humain n'a pas encore trouvé sa face; c'est au peintre à la lui donner, à le sauver en lui rendant ses propre traits

-

Dieu s'est séparé de soi en laissant le silence interrompre sa voix : son écriture commence avec les Tables, à la voix rompue et à la dissimulation de sa Face

-

La voix est l'envers de la face de dieu, au sens de : "Tu verras mon envers, ma face ne se voit pas"

-

"Yhvh parlant face à face avec Moïse" : telle est l'expérience nue de la présence totale à laquelle nous n'avons jamais accès, ni par le visage, ni par la voix

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Maria
ProVisage

AA.BBB

HI_ProVisage

Rang = NS
Genre = -