Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, ses livres                     Derrida, ses livres
Sources (*) :              
Jacques Derrida - "Forcener le subjectile", Ed : Gallimard, 1986,

Forcener le subjectile (in "Artaud, Dessins et portraits", par Jacques Derrida, livre publié par Paule Thévenin, 1986) [FLS]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Table

Ce texte accompagne la publication par Paule Thévenin d'un livre de Dessins et portraits d'Antonin Artaud. Le livre, de 246 pages, comprend un texte de Paule Thévenin (pp9 à 53), le texte de Jacques Derrida (pages 55 à 108) et 116 illustrations, datées de 1919 à 1948. Il prolonge d'autres articles publiés par Derrida sur Artaud : La parole soufflée (où il introduit le concept de différance) (1965), Le théatre de la cruauté et la clôture de la représentation (1966) (in l'Ecriture et la Différence). Il est suivi en 1987 par un entretien avec Jean-Michel Olivier (Artaud et ses doubles).

Jacques Derrida publiera encore un autre texte sur Artaud : Artaud le Môma (1996, conférence publiée en français en 2002), et donnera à cette occasion un entretien à Pierre Barbancey (Jacques Derrida évoque Artaud).

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

[L'art d'Artaud, au-delà de l'art, repose sur la puissance d'ébranlement d'une force [la voix-souffle] qui déchire le langage et détruit la représentation]

Le subjectile, ce lieu d'incubation qui se soustrait à toutes les oppositions et prend toutes les formes sans les assumer, est tout, rien et n'importe quoi (comme la Khôra)

Par ses oeuvres, Artaud entend conjurer tout ce qui les trahit : le subjectile, le système des Beaux-Arts, le supplément étranger

Chaque geste, chaque mot d'Artaud a une double valeur : perforer-blesser-détruire / réparer-cicatriser-faire oeuvre

Pour Artaud, le lieu du surgissement de l'oeuvre est d'avant le langage, avant même la naissance

Le subjectile est une figure de l'autre, il figure l'Autre

Le subjectile (jeté/jetant) se fonde et s'institue dans le mouvement où il devient le support de l'oeuvre

Le subjectile est le corps unique de l'oeuvre, en son premier événement, qui ne se laisse pas répéter

Le subjectile n'est autre qu'une figure de la Khôra, sinon la Khôra elle-même

Chez Artaud, le souffle ne se confond pas avec la voix : il perfore le subjectile, il fait la guerre aux mots et au langage

Artaud dit la vérité contre laquelle il proteste avec violence : tout moi, en son nom propre, est appelé à l'expropriation familiale du nouveau-né

Ce qui fait oeuvre, c'est l'arrêt du trajet, l'apaisement du subjectile, l'interruption d'un jet qui garde la trace d'une brûlure mais donne consistance à ce qu'il attaque

Le subjectile, fond sans fond, se retire à l'infini derrière les figures, mais jamais complètement : il y a toujours plus de fond, de la figure vient en plus

Le subjectile n'a pas d'autre consistance que celle de l'entre-deux

Le forcené n'est pas celui qui force, mais celui qui, comme Artaud ou Van Gogh, perd la raison en étant sensé comme nul autre

Artaud utilise trois fois le mot "subjectile" pour parler de ses dessins

Artaud n'écrit jamais "sur" ses dessins mais seulement "à même", dans l'extrême tension d'un rythme, d'une vibration, d'un timbre de voix qui donne au subjectile sa portée

"Pictogramme" : cet oeuvre dans lequel la peinture, le dessin ou l'écriture ne tolèrent la paroi d'aucun partage - entre arts, genres, supports ou substances

"Subjectile", ce mot intraduisible, est lui-même un subjectile

Le subjectile peut prendre la place du sujet ou de l'objet, mais il n'est ni l'un ni l'autre : c'est ce qui, dessous, n'est pas représentable

On ne peut pas traduire une phrase d'Antonin Artaud en proposition

Artaud doit expulser, forcener, mettre hors sens le subjectile, support parergonal de l'oeuvre, pour que l'oeuvre ait lieu

Forcener le subjectile (in "Artaud, Dessins et portraits", par Jacques Derrida, livre publié par Paule Thévenin, 1986) [FLS]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
DerridaBiblio

1986_FLSAAA

YYA.1986.Derrida.JacquesGenre = -