Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
                   
Sources (*) :              
Jacqueline Lichtenstein - "La couleur éloquente - Rhétorique et peinture à l'âge classique", Ed : Flammarion - Champs, 1999, p54

 

Apelles et le cordonnier critique (Von Sandrart, 1683) -

Apelles et le cordonnier critique (Joachim von Sandrart, 1683)

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Comme Platon, le cordonnier critique l'imitation de la chaussure. Elle ne ressemble pas à une vraie chaussure. Mais il saute aux yeux que ce qui est absurde n'est pas l'imitation de la chaussure, mais le fait que la femme nue soit chaussée (un seul de ses pieds est chaussé, comme s'il ne s'agissait que de provoquer le jugement négatif). Par ailleurs on compare une chaussure de femme à une chaussure d'homme. Le peintre ne prend pas Platon au sérieux, il se moque de lui. De toutes façons, semble-t-il dire, ce n'est qu'une représentation, une image : qu'elle soit crédible (au sens de Platon) ou non n'a aucune importance.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lichtenstein

zi.1683.Sandrart.JoachimVonRang = YApelles
Genre = A -