Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Jacob                     Jacob
Sources (*) :              
Betty Rojtman - "Le pardon à la lune, Essai sur le tragique biblique", Ed : Gallimard, 2001, p74

 

Deux soeurs (Alfred Henry Maurer, 1924) -

Jacob a reçu les deux mondes : le monde découvert (par Rachel), et le monde caché (par Léa)

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Les deux femmes de Jacob, toutes deux filles de Laban, représentent deux formes d'humanité. L'une (Rachel) est la figure métaphysique du retrait, et l'autre (Léa) celle qui est capable d'affronter un monde voué à la souillure. Mais selon le Zohar, leur position s'inverse.

En effet :

- toutes les paroles de Léa sont restées tues et secrètes. Elle se dérobe dans le silence. Elle représente ce monde supérieur. Sa mort n'est pas mentionnée. Tous les faits qui la concernent sont occultés.

- toutes les paroles de Rachel ont été rapportées. Elle s'expose. On nous raconte sa mort. Splendeur étalée. Dévouée au réel, elle est invisible (aletheia). En elle, la Lumière s'offre et se refuse, comme dans toute révélation. Elle porte le paradoxe fondateur de l'univers. Par son silence, elle représente la sphère d'en-bas (malkhout).

Jacob s'est retrouvé pris entre ces deux mondes.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Rojtman
HebJacob

CD.EUX

XJacob_mondes

Rang = XF
Genre = MR - IB