Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Joseph, fils de Jacob                     Joseph, fils de Jacob
Sources (*) : Personnages bibliques               Personnages bibliques
Guideon Berto - "La Bague ouverte", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 5 mai 2006

 

-

[A partir de Joseph, fils de Jacob]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

Joseph est l'un des douze fils de Jacob-Israël. Sa mère Rachel, l'épouse préférée de Jacob (sur quatre), est morte en mettant au monde son frère cadet Benjamin. Quand il atteint 17 ans (la valeur du mot "bien" en hébreu), son père lui offre une superbe tunique, ce qui déclenche la jalousie de ses frères. Il commet l'imprudence de leur raconter deux rêves. Dans le premier, onze gerbes des champs s'inclinent devant une gerbe de blé (lui-même, bien sûr). Dans le second, onze étoiles, le soleil et la lune se prosternent devant lui. Le récit de ces deux rêves, auquel s'ajoute son étonnante beauté, conduit ses frères à comploter contre lui. L'aîné, Reouven, refusant de le tuer, il est dépouillé et jeté au fond d'un puits. Sa tunique sanglante (maculée de sang d'agneau) est rapportée à son père. Des marchands madianites qui passaient par là le sortent du puits et le vendent à des ismaëlites, qui l'emmènent en Egypte. Il est alors revendu à Putiphar, officier du roi, dont il devient l'intendant. Un jour, Joseph refuse les avances de la femme de Putiphar. Elle raconte alors qu’il a tenté de la séduire. Joseph est mis en prison. Il rencontre en cellule le maître-échanson et le maître-panetier de Pharaon. Ceux-ci se réveillent en ayant fait chacun un rêve. Joseph les interprète. Il prédit au maître-échanson qu’il sera innocenté et qu'il retrouvera ses fonctions auprès du roi, et au maître-panetier qu'il aura la tête tranchée. Ces prédictions se réalisent. Cela conduit le maître-échanson à se souvenir de Joseph lorsque Pharaon, lui aussi, cherche à interpréter un de ses rêves. Joseph, sorti de prison, dit alors à Pharaon que les sept épis et vaches dont il a rêvé, et qui étaient si beaux, corespondant à des années d'abondance, tandis que les sept épis et vaches si maigres sont des années de famine. Il lui conseille de choisir un homme sage et juste pour préparer ces années de famine. Pharaon lui répond : "Tu es cet homme. Je suis le Pharaon, mais nul en Egypte ne lèvera le pied sans ton consentement". Devenu vice-roi d'Égypte, Joseph se marie avec une femme égyptienne qu'on lui impose, Asnath et en a deux fils : Manassé et Éphraïm. Après sept années d'abondance pendant lesquelles Joseph organise la constitution de réserves, la famine s'abat sur toute la région. Jacob envoie tous ses fils en Egypte, sauf Benjamin, pour acheter du grain. Sur place, Joseph les reconnaît mais eux ne le reconnaissent pas. Pour faire revenir Benjamin, il fait accuser ses dix frères d'espionnage et emprisonne Siméon. Puis il les laisse partir, mais fait placer une coupe dans le sac de Benjamin pour les accuser de vol. Juda se dévoue pour que Benjamin puisse rentrer auprès de leur père. C'est seulement alors que Joseph révèle son identité. Il leur pardonne, invite son père et toute sa famille à venir s'installer en Égypte. Les frères trouvent Sarah, la fille de Zabulon, et lui demandent d'aller chanter à son grand-père Jacob pour qu'il sache que Joseph est toujours vivant. La veille de sa mort, Jacob dit à Joseph : "Je peux mourir à présent mon fils, puisque je t'ai vu". C'est seulement après lui que la famille de Jacob-Israël deviendra un peuple.

Joseph est un personnage inépuisable. Quoiqu'il fasse, il n'est jamais content, satisfait, il lui en faut toujours plus. La tradition juive le considère comme l'ancêtre d'un des deux messies, dit "fils de Joseph", celui qui réussit lui-même pour faire réussir les autres, mais qui s'effacera plus tard devant l'autre messie (le vrai, l'occulté, le caché), "fils de David" et descendant de Juda. Cet effacement était déjà indiqué dans son nom, qu'on peut traduire par "vide". Il accumule le blé, mais néglige la transmission. Son alliance avec Pharaon ainsi que ses réalisations économiques et politiques ont peu de poids par comparaison avec la maîtrise dont il faut preuve lorsqu'il rencontre ses frères, puis Juda.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Le messianisme de Joseph, c'est faire réussir les autres, tandis que le messianisme de Juda, c'est réussir soi-même

-

Joseph n'est que vide, c'est là le sens traduit de son nom

-

Joseph donne à l'histoire des patriarches sa direction définitive : faire d'une famille un peuple parmi les autres peuples

-

La rencontre décisive entre Juda et Joseph est riche de tout l'avenir du peuple juif

-

Joseph est l'homme "en-plus" : il n'est jamais contenté, satisfait

-

Au lieu d'accumuler des fils (bar) comme le sable de la mer, Joseph accumule du blé (bar)

-

Quand il accumule le blé, Joseph n'est pas fécond

-

Joseph trouve en Égypte un nouveau père (Pharo) qui le renomme et avec lequel il passe une alliance

-

Le mérite de Joseph est de se souvenir de ses erreurs et d'éviter une rencontre prématurée avec ses frères

-

Au moment où ses frères l'ont vendu, Joseph avait 17 ans : la valeur du mot "bien"

-

L'histoire de Joseph et des sept vaches pose la question de la beauté dans la tora

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Guideon
HebJoseph

AA.BBB

PersbibCheminements

JO.SEP

XA_HebJoseph

Rang = zQuois_Joseph
Genre = -