Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Le temple - silence et vide                     Le temple - silence et vide
Sources (*) : L'hébreu vient d'au - delà du fleuve               L'hébreu vient d'au - delà du fleuve
Nata Tsvirka - "Les spirales du retrait", Ed : Guilgal, 2007-2017, Page créée le 7 mai 2006

 

-

[Le temple de Jérusalem est un lieu vide, obscur et silencieux, où rien ne se dévoile]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Et ils me construiront un sanctuaire, pour que je réside au milieu d'eux dit Dieu à Moïse (Ex 25:8). Mais qu'y a-t-il dans le temple de Jérusalem? Presque rien. La salle principale est partagée en deux par un rideau (parokhet). D'un côté, le Saint, où le public peut pénétrer, et de l'autre côté, le Saint des Saints, où seul le grand prêtre peut aller. Et dans le Saint des Saints, qu'y a-t-il? L'arche d'alliance avec son tabernacle fermé par un couvercle. Sur le couvercle sont sculptés des chérubins. Et qu'y a-t-il dans le tabernacle? Rien. Le temple n'a pas d'autre secret : c'est un lieu vide, où nul ne réside, sauf une présence qui n'est jamais présente, et qu'on qualifie pour cette raison de divine.

Alors à quoi sert le temple? A invoquer ce vide, à écouter ce silence, à reconnaître qu'au bout du compte, nul n'y réside, pas même dieu.

Ce qui, derrière le voile, est invisible, ne se dévoilera jamais, car le voile est double, indéchirable. Derrière lui, entre les deux chérubins qui se font face, une voix se parle à elle-même. Personne ne l'entend. Elle n'a ni sonorité, ni matérialité, ni sens.

Aucun dieu ne se manifeste concrètement dans le temple. Ce qui s'y joue n'est pas une religion, mais une révolution éthique.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Salomon fait du temple le centre universel de l'audition divine

-

Salomon fait du temple un lieu de nulle part, vibrant d'invocations

-

La voix divine parle entre les deux chérubins : elle surprend, interpelle, appelle la réponse et la prière, mais sans faire sens

-

Dès son inauguration, l'existence du temple est problématique, car dieu n'y réside pas

-

Le voile qui, dans le temple, cachait le Saint des Saints où se trouvait l'Arche sainte - et donnait à voir le visible/invisible : c'est le texte

-

La parokhet (voile qui séparait le "Saint" du "Saint des Saints") est une oeuvre double : vers le seuil, elle est faite par un artisan; vers le secret, elle est inventée par un artiste

-

Les chérubins, paradigme du face-à-face, signifient que la dimension du visible s'ouvre avec le visage humain

-

L'ambition de Salomon, une révolution éthique destinée à proscrire l'iniquité, est liée à la construction du Temple, c'est-à-dire au germe d'idolâtrie qui la détruira

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Nata
HebTemple

BB.AAA

JudCheminements

XX.TEM

LV_HebTemple

Rang = V_temple
Genre = -