Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Une éthique sans vérité                     Une éthique sans vérité
Sources (*) :              
Lorie Madoine - "Une éthique démoralisée", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 8 mai 2006

 

-

[L'éthique à venir ne pourra s'appuyer sur aucune vérité]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

L'époque des Lumières est bien loin. Il fut un temps où l'on imaginait pouvoir s'appuyer, par exemple, sur la raison ou sur la loi morale. Mais rares sont ceux qui ont encore cette naïveté. Les choses sont devenues plus compliquées. On ne refuse pas quelques règles morales pour la vie quotidienne, mais à condition qu'elle soient suffisamment "tolérantes" et surtout pas normatives. On adore fabriquer toutes sortes de maximes sur les sujets les plus variés, on les pratique même quelquefois, mais dans le désordre, sans se préoccuper de leurs incohérences. On ne dédaigne pas une petite dose d'humanisme de temps en temps, mais c'est pour ajouter aussitôt que l'humanisme de notre temps se doit d'aller au-delà de l'homme - parfois très loin, vers les animaux ou les machines. On adore parler de dignité. Mais l'homme (s'il existe encore) peut-il être une fin en soi dans un monde dont toute finalité semble avoir disparu?

Alors on se résigne. On proclame que la nouvelle éthique doit aujourd'hui prendre acte de l'effondrement d'une époque. Rude tâche. Désormais l'autre n'est plus exactement notre prochain. C'est devenu un être lointain, extérieur, hétérogène, absent. Dans la mesure où il parle et montre un visage, on n'a pas perdu tout repère. Mais le corps et l'âme sont désormais confondus, indisponibles, inviolables. Notre prochain est une personne.

Alors repartons du début. Redéfinissons des règles simples. Il y a urgence. La nouvelle éthique, c'est renouveler le lien à la langue en apprenant à vivre. C'est faire avec ce qui arrive, mais pas sans responsabilité, C'est se retirer devant la justice, comme Salomon n'a pas su le faire. C'est regarder, enfin, l'inéluctabilité de la mort sans angoisse.

Repartons de l'essence de l'éthique, qui est un infini désir de justice.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'humanité se trouve aujourd'hui devant un relâchement du lien éthique qui unissait le vivant à sa langue : d'un côté la réalité biologique et la vie nue; de l'autre une parole vaine

-

L'homme, et en général tout être raisonnable, existe comme fin en soi, et non pas simplement comme un moyen

-

Il n'y a pas d'éthique sans présence de l'autre comme absence, dissimulation, détour, différance

-

Une nouvelle conception de la responsabilité peut et doit émerger d'une éthique du déterminisme

-

Principe d'indisponibilité : le corps humain est inviolable et indisponible

-

"Quand l'embryon devient-il une personne?" (article rédigé sur la base des propositions d'Henri Atlan)

-

L'éthique de Lévinas est sans loi, elle vise l'essence du rapport éthique, une éthique de l'éthique

-

Jean-Jacques Rousseau a déplacé le centre de gravité de la philosophie des Lumières vers l'éthique

-

Entre la sagesse et le savoir, une différance irréductible induit une précipitation éthique : répondre aux urgences de la vie sans attendre les réponses de la science

-

L'autre éthique à-venir est "ce qui vient", "ce qui arrive", une hétéronomie où l'autre est ma loi

-

Dans la tradition philosophique grecque, l'éthique, dissociée de la métaphysique, est subordonnée à une autre instance; en les associant, Lévinas ouvre une pensée autre

-

La défense de l'identité réticulaire - les droits de l'internaute - induit un questionnement éthique ou juridique sur le droit des personnes, la vie privée, la subjectivité civile

-

La Cabale cherche à sortir de l'ombre la racine cachée de tout principe éthique

-

L'ambition de Salomon, une révolution éthique destinée à proscrire l'iniquité, est liée à la construction du Temple, c'est-à-dire au germe d'idolâtrie qui la détruira

-

De la sagesse de Salomon et de ses avatars, on peut déduire une éthique du retrait

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lorie
ProEthique

BB.AAA

IE_ProEthique

Rang = zQuois_Ethique
Genre = -