Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le surmoi, c'est "Jouis!"                     Le surmoi, c'est "Jouis!"
Sources (*) :              
Jacques Lacan - "Sem I, Les écrits techniques de Freud", Ed : Seuil, 1953-54, Seuil p9, 18 novembre 1953

 

-

Le surmoi est une loi dépourvue de sens, en rapport avec des problèmes de langage

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Cette formulation définit le surmoi à partir de la loi et non pas l'inverse. La loi qui détermine le surmoi n'est pas n'importe laquelle, c'est une loi dépourvue de sens, une loi réduite à un signifiant particulier, une loi qui méconnait la loi positive, sensée, raisonnable, voire téléologique de la vie courante. Par rapport à une telle loi, le surmoi est insensé.

Avant même la conscience, nous nous référons à l'autre, nous recherchons un accord avec lui. C'est la fonction du "tu" qui n'est pas un signal, mais qui est ordre et amour. Les "problèmes de langage" auxquels se réfère Lacan sont ceux de l'altérité : s'il y a censure, c'est pour se mettre en accord inconscient, en communication avec l'autre.

 

 

C'est typiquement le genre de passage où la transcription du séminaire de Lacan publiée aux éditions du Seuil est suspecte. Prenons l'exemple de la définition du surmoi. La sténotypie dit : "le superego est une loi dépourvue de sens, mais en rapport avec des problèmes de langage". La version du Seuil dit : "Le super-ego est une loi dépourvue de sens, mais qui pourtant ne se supporte que du langage". J'ignore les mots que Lacan a vraiment prononcés, mais je constate que la sténotypie évoque un "rapport" avec le langage, assez opaque et non exclusif, tandis que la version du Seuil est affirmative et réductrice. La sténotypie résonne avec un passage précédent (p1 de cette même séance) : "La pensée de Freud est la plus perpétuellement ouverte à la révision. C'est une erreur de la réduire à des mots usés : "inconscient, superego" dont les deux derniers mots ont été omis de la version du Seuil (le superego n'y est pas donné comme exemple de mot usé, pas plus que l'inconscient). Dans la sténotypie, "chaque notion possède sa vie propre, ce qu'on appelle sa dialectique" - la dialectique ne s'applique qu'à des mots. Dans la version du Seuil, la dialectique devient une notion générale, quasi-maoïste "C'est ce qu'on appelle précisément la dialectique".

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lacan
InsuSurmoi

DA.SEM

USurmoi

Rang = QSurmoiSasem
Genre = MH - NP