Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le surmoi, c'est "Jouis!"                     Le surmoi, c'est "Jouis!"
Sources (*) :              
Jacques Lacan - "Sem I, Les écrits techniques de Freud", Ed : Seuil, 1953-54, p118, 10 mars 1954

 

Double loup (Emilia Dengerfeld, 2012) -

Le surmoi et l'idéal-du-moi sont dirigés en sens contraire : l'un est contraignant, l'autre exaltant

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Lacan commente la présentation par Rosine Lefort du cas de Robert, l'enfant qui crie Le loup! Le loup! S'agit-il d'une névrose ou d'une psychose? Il faut d'abord distinguer entre surmoi et idéal-du-moi. A la différence de l'idéal-du-moi, le surmoi se situe sur le plan symbolique de la parole. C'est ce plan auquel l'enfant devra accéder. Comment? En abandonnant l'usage du mot Le loup! pour le remplacer par d'autres mots, y compris son nom propre (auto-nomination). Le hurlement Le loup!, aussi chaotique soit-il, était déjà une parole, mais elle était arrêtée, stoppée. Pour passer au statut d'un surmoi, il fallait que le mot entre en mouvement. Quand l'enfant ne peut plus exprimer ce signifiant-pivot, Le loup!, il entre dans le langage, il accède à l'échange symbolique, et le mot peut prendre la fonction du surmoi.

Sur Robert, l'analyse ne conduira à aucun diagnostic tranché car, dit Lacan, si le cas ressemble à une schizophrénie, il n'est pas nécessairement réductible à une nosologie préétablie.

 

 

La phrase de Freud (Pour Introduire le Narcissisme, p98) : "l'idéalisation est un processus qui concerne l'objet par lequel celui-ci est agrandi et exalté psychiquement sans que sa nature soit changée" met l'idéalisation du côté de l'imaginaire, par opposition à la sublimation qui se situerait du côté du symbolique. Pour Lacan, le surmoi est une scission du symbolique. L'idéal-du-moi ne produit pas une telle scission. Le surmoi constitue un trou dans le symbolique, tandis que l'idéal-du-moi n'est qu'un trait dans le symbolique. Le surmoi fait coupure, tandis que l'idéal-du-moi ne fait que du distinctif. Le corrélatif du surmoi est la scission de la loi, tandis que le corrélatif de l'idéal-du-moi est l'exaltation du modèle.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lacan
InsuSurmoi

HC.ONT

Q.impératif

Rang = L
Genre = DET - DET