Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
La conscience est une interface                     La conscience est une interface
Sources (*) :              
Alain Boisoulier - "Nouvelles symbioses", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 1er juin 2006

 

-

[La conscience est une interface entre l'organisme, son environnement et un système cognitif]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

La conscience est un surface magique refabriquée à chaque instant en fonction de sensations internes ou externes toujours recomposées.

Certains phénomènes de conscience se produisent en l'absence de tout moi, par exemple la constitution de l'idée d'espace. Ils s'appuient sur le fait que le système perception-conscience est lui-même une surface, sur laquelle une image se produit.

En s'appuyant sur la voix, la conscience se donne l'illusion de la présence. Puisque ma conscience a une voix, c'est que j'ai une certaine fixité, une stabilité. Pour maintenir cette stabilité, je dois me débarrasser de toutes sortes de traces qui la perturberaient, je dois éviter certaines différences qui n'y trouvent pas place. Ainsi se construisent les concepts et s'institutionnalise le logos.

On peut ainsi idolâtrer la voix, en faire un surmoi.

Les objets n'existent que par l'intention d'une conscience.

Il y a une histoire de la conscience. Elle n'est qu'une scène, l'effet d'autres semences, qui ne s'organise pas elle-même. Qu'on ait pu douter du moi dès l'émergence de l'individualisme (comme Goya en a montré l'exemple) laisse à penser que la conscience pourrait avoir une fin.

On peut imaginer Internet comme la vaste conscience d'un être immense, sans moi, dont chacun d'entre nous ne perçoit qu'une minuscule partie.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Le système perception-conscience, à la frontière du monde extérieur et des sensations de plaisir/déplaisir qui proviennent du psychisme intérieur, occupe une situation spatiale

-

La conscience, ça se produit chaque fois qu'est donnée une surface telle qu'elle puisse produire une image

-

L'idée d'espace est l'expression d'un processus qui se reflète dans la conscience sensible

-

Le privilège de la présence comme conscience ne peut s'établir que par l'excellence de la voix

-

Faire de la voix un substitut de la conscience serait l'idolâtrer

-

La voix de la conscience, aussi fixe à l'intérieur que le ciel étoilé à l'extérieur, est un "tu"

-

Des phénomènes de conscience peuvent se produire en l'absence de tout "moi"

-

Goya tente d'en finir avec le moi au moment précis où il surgit dans la peinture (Géricault, Delacroix, Friedrich)

-

La scène de la conscience spectatrice et consommatrice n'est que l'effet détourné ou l'écorce d'une production séminale et chiffrée qui l'organise

-

La conscience comme intentionalité sensible est au sens fort un acte, une transitivité libérée de la pensée objectivante

-

Hypothèse d'incompatibilité : là où la conscience apparaît, il ne peut pas y avoir de trace mnésique; là où la trace se dépose, elle est inconsciente

-

Une conscience pure et originaire de la Différence rendrait compte de l'impossibilité du maintenant et de l'impuissance de l'indivision

-

L'Internet est un phénomène de conscience dont le moi ou le je sont absents

-

L'Internet n'existe pas physiquement : c'est l'addition de tous les egos et/ou des consciences qui y sont connectés à un moment donné

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Alain
ProConscience

AA.BBB

UA.CCS

IS_ProConscience

Rang = zQuois_Conscience
Genre = -